«C’est Thi-Bault Noël» fracasse la barre des 100 000 $

«C’est Thi-Bault Noël» fracasse la barre des 100 000 $

Émilie Lévesque était notamment sur scène.

Crédit photo : Photo Le Progrès de Coaticook – Vincent Cotnoir

SOLIDARITÉ. Encore une fois cette année, le spectacle «C’est Thi-Bault  Noël» a été couronné d’un éclatant succès au Pavillon des arts et de la culture de Coaticook, le week-end dernier.

Trois prestations ont été présentées cette année dans le cadre de cette seizième édition de l’événement.  Et au terme du spectacle de samedi soir, les cousins Daniel et Martin Thibault ont procédé à la remise d’un chèque de 10 000 $ pour la bonne cause  du programme «Nourrir l’avenir d’un enfant» parrainé par le Club Lions de Coaticook.

D’autres photos de Vincent Cotnoir ici.

Incroyable, mais pourtant vrai, ce spectacle aura permis de récolter la coquette somme de 100 000 $ en 16 ans.  Les cousins Thibault étaient d’ailleurs heureux d’en faire l’annonce samedi soir.

«Jamais on n’avait imaginé qu’un jour on en serait à une 16e édition et qu’on  remettrait jusqu’à 100 000 $ à la communauté», reconnaît  humblement Daniel Thibault.

«Quand on a commencé ça, on voulait d’abord se faire plaisir, de renchérir Martin Thibault. Notre but était juste de concocter un spectacle de Noël pour mettre un peu de vie.  Finalement on a amassé 800 $ de profits et on a décidé de verser ce montant à la campagne des paniers de Noël.»

Daniel et Martin ont tellement aimé l’expérience, qu’ils ont convenu de répéter l’expérience l’année suivante.  Puis une autre année encore. De fil en aiguille, le spectacle est devenu une tradition pour les gens de la région. Un incontournable.  Pas étonnant que tous les billets aient été vendus en l’espace de quelques semaines.  On affichait complet depuis le début du mois d’octobre.

Martin et Daniel savent pertinemment bien que cette soirée ne serait pas possible sans la présence de chanteuses de talent. Cette année, Émilie Lévesque, Joannie Martineau et Valérie Paquet ont relevé le défi avec brio.

Et que dire de la performance des sept musiciens  sous la direction musicale du claviériste François Blouin. Tout au long du spectacle, les spectateurs se sont laissés bercer par les voix mélodieuses des chanteurs et chanteuses, de même que le son des violons,  de la guitare, trompette, saxophone et batterie.

Le plus impressionnant, c’est d’apprendre que tout ce beau monde s’est réuni à une seule reprise pour une pratique générale.  «On a fait nos devoirs, chacun de notre côté, les musiciens ont appris les chansons et on s’est revu pour une générale», mentionne fièrement Daniel Thibault.