Cercle: une histoire de sororité à la sauce moderne

Cercle: une histoire de sororité à la sauce moderne

Marie-Pier Audet, Mélanie Chouinard et Paméla Dumont monteront sur les planches du Pavillon des arts et de la culture de Coaticook pour y présenter la pièce «Cercle».

Crédit photo : (Photo gracieuseté - Vincent Cotnoir)

THÉÂTRE. Qu’arrive-t-il lorsque quatre femmes font un pacte, dont elles seuls connaissent ses conventions, se rencontrent annuellement pour expier leurs péchés et, d’un coup, perdent leur «guru charismatique», celle qui soude le groupe fermement? La pièce «Cercle», présentée au Pavillon des arts et de la culture de Coaticook le week-end prochain (9-10 mars), lève le voile sur cette sororité.

Produite par la boîte du Théâtre de la foulée, cette production met en scène trois jeunes comédiennes, Paméla Dumont, Mélanie Chouinard ainsi que la Coaticookoise Marie-Pier Audet. Dans leur jeu, elles se rencontreront pour un «week-end sacré» dans un chalet. En l’absence de leur leader, elles seront ébranlées. «Ce sont en fait trois anti-héroïnes, raconte l’auteure de la pièce, Paméla Dumont. Et ça, ça rend notre pièce un peu plus accessible pour tout le monde. Même si la thématique peut paraître lourde, on la présente avec légèreté avec des subtilités de la culture populaire.»

La pièce a été présentée une première fois au Festival de théâtre de l’Université Laval, en janvier 2017. Depuis ce temps, on la peaufine et on espère la faire voyager un peu partout au Québec.

Une résidence au Pavillon

Les comédiennes seront plus qu’à l’aise à présenter le produit final dans quelques jours. En effet, elles ont été au Pavillon des arts et de la culture une bonne partie du mois de janvier en résidence. «On a été très chanceuses, raconte Marie-Pier Audet. On a pu s’imprégné de l’esprit du Pavillon. Le lieu nous a aidées à la création, à notre interprétation. Comme on parle de spiritualité, on a pu en apprendre un peu plus sur l’histoire même du Pavillon, qui devient pratiquement un personnage dans la pièce.»

«Le fait que la scène soit surélevée, on dit que les spectateurs sont assis dans le sous-sol de notre chalet. Il y a un esprit de voyeur dans cet esprit», image Paméla Dumont.

Ce sera également un retour aux sources pour la Coaticookoise. Jouer devant la communauté qui l’a vue grandir revêt d’ailleurs un cachet particulier pour elle. «C’est le meilleur des deux mondes, explique-t-elle. J’adore y présenter mes idées et on se sent tellement épauler par tous les gens.»

Les billets, au coût de 20 $, sont disponibles au Pavillon des arts et de la culture de Coaticook pour les deux représentations.

Poster un Commentaire

avatar