Camille Fortier aura été fidèle à l’aréna de Coaticook pendant 41 ans

Camille Fortier aura été fidèle à l’aréna de Coaticook pendant 41 ans

Camille Fortier a longtemps été l'homme à toute faire de l'aréna de Coaticook.

Crédit photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Ceux qui fréquentent le Centre récréatif Gérard-Couillard connaissent certainement Camille Fortier. Au cours des 41 dernières années, c’était l’homme de confiance pour toute la maintenance de l’aréna de Coaticook. À la retraite depuis quelques mois déjà, il était bien loin de se douter qu’on allait l’honorer.

Lors de l’ouverture du Tournoi provincial bantam midget de Coaticook, on lui a présenté une bannière ornée du chiffre 41 (pour ses années de services), laquelle sera affichée tout près du tableau indicateur.

«Je suis très honoré de ce geste, confie l’homme de 84 ans. Je suis aussi très fier et très heureux qu’ils aient pensé à moi. Le fait que je sois encore en vie pour le voir, ça me fait chaud au cœur.»

Président de l’événement sportif, Jacquelin Gagnon soutient qu’il a toujours voulu rendre hommage à l’ex-employé de l’aréna. «Camille, c’est une personne spéciale pour moi, laisse-t-il entendre. Quand j’ai commencé à jouer au hockey, il y a une vingtaine d’années, c’était lui qui était là et il était toujours de bonne humeur. Je suis content que le comité ait décidé d’embarquer avec moi pour organiser cette petite cérémonie en son honneur.»

«Je veux simplement dire merci»

Camille Fortier est ici entouré du président du Tournoi provincial bantam midget de Coaticook, Jacquelin Gagnon, et du maire de Coaticook, Simon Madore, qui lui présentent une bannière à son effigie.

Lorsqu’on lui a présenté sa propre bannière le 9 février dernier, M. Fortier a été des plus émus. «Je veux simplement dire merci à tous ceux que j’ai croisé au fil de ma carrière, a-t-il lancé. Durant toutes ces années, sachez que j’ai été très heureux dans l’exercice de mes fonctions.»

Son travail à l’aréna touchait à la maintenance du bâtiment qui a abrité de nombreux événements au fil du temps. «Je faisais la peinture, la plomberie et toutes sortes de petits travaux, énumère-t-il. Il m’est même arrivé de conduire la zamboni à de nombreuses reprises.»

Et son travail, il l’a toujours pris au sérieux. «J’ai déjà tombé sur la glace après une  »game » du senior et je m’étais fendu la tête, raconte-t-il. J’avais alors dit que je voulais passer la zamboni avant d’être soigné.» C’est ce qu’on appelle du dévouement!

Toutefois, ses plus beaux souvenirs ont été avec les gens qu’il a côtoyés au fil du temps. «J’adorais quand il y avait des tournois. Ça me permettait de voir du monde d’en-dehors. Lorsqu’il y avait les ligues du soir, souvent, les matchs étaient disputés très tard. Alors, je barrais la porte, je les laissais jouer et j’allais me prendre un petit quelque chose au Café Central. Je revenais et, si ce n’était pas terminé, je prenais une petite bière avec eux.»

Quant à l’avenir du Centre récréatif Gérard-Couillard, il souhaite que la venue d’une nouvelle équipe senior se réalise. «Il faut simplement que ce soit des gens d’ici qui soient sur la glace. Avec des gars de Coaticook et de la région, ça va fonctionner, j’en suis certain.»

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar