Une travailleuse de rang aidera les agriculteurs de la région de Coaticook

Par Vincent Cliche
Une travailleuse de rang aidera les agriculteurs de la région de Coaticook
La nouvelle travailleuse de rang aidera les agriculteurs.

AGRICULTURE. À l’image d’un travailleur de rue, la nouvelle travailleuse de rang de la région de l’Estrie sillonnera les champs et les différentes entreprises agricoles afin de leur prêter main-forte dans différentes étapes de leur cheminement. Déjà sur le terrain depuis quelques semaines, Caroline Poulin occupe cette nouvelle fonction. Originaire de l’Estrie et possédant une bonne connaissance du milieu agricole, elle est titulaire d’un baccalauréat en travail social et œuvrait depuis 13 ans au sein du réseau de la santé et des services sociaux.

Caroline Poulin est la nouvelle travailleuse de rang pour la grande région de l’Estrie.
En raison du contexte économique actuel, parions qu’elle ne manquera pas de travail. «Les pertes de marché pour les producteurs de lait, d’œufs ou de volailles dues au nouvel AEUMC [Accord États-Unis – Mexique – Canada] ou à la guerre commerciale qui sévit dans la production de grains et de porcs n’aident pas à stabiliser le moral des producteurs», souligne la productrice forestière et de bovins laitiers et vice-présidente de l’Union des producteurs agricoles de l’Estrie, Lynne Martel-Bégin. Selon des experts, la moitié des producteurs agricoles vivent un fort niveau de détresse psychologique, contre 1 citoyen sur 5 dans la population québécoise en général. «Dans la dernière année, 70 % des demandes d’aide reçues par l’organisme Au cœur des familles agricoles (ACFA) proviennent de producteurs de lait. Les hommes sont à l’origine de 60 % des appels à l’aide», souligne René Beauregard, directeur de l’ACFA, de qui relève la travailleuse de rang. La nouvelle ressource peut également aider dans de bons temps, comme lors du démarrage d’une entreprise agricole, la réflexion menant à un transfert ou à la fin de carrière d’un producteur. La MRC de Coaticook est également à l’origine d’une concertation régionale dans ce dossier. Le projet sera d’une période de trois ans, souligne le préfet de la MRC de Coaticook, Jacques Madore. En plus de se promener dans la région, il est possible de communiquer avec la travailleuse de rang au 450 768-6995. Les demandes seront traitées en toute confidentialité. Mme Poulin sera également présente lors d’activités du milieu agricole. Elle a d’ailleurs été présentée lors d’une activité «Bières et fromages», le 25 octobre dernier, où quelque 25 000 $ ont été amassés pour financer ce projet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires