Siège #6: Mathieu Paquet-Roy souhaite faire son entrée au conseil de Coaticook

Par Vincent Cliche
Siège #6: Mathieu Paquet-Roy souhaite faire son entrée au conseil de Coaticook
Mathieu Paquet-Roy est ici photographié en compagnie de sa conjointe, Claudia Marchand, et de ses deux enfants. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. À l’aise tant sur un court de tennis que sur un terrain de baseball, Mathieu Paquet-Roy tente maintenant sa chance dans l’arène politique, où il est candidat au siège #6 de conseiller municipal à la Ville de Coaticook.

«J’ai fait le choix de me lancer dans l’aventure politique parce que je voulais prendre part activement aux dossiers qui permettront à ma ville de rayonner encore plus. Je voulais aussi continuer d’aider mon prochain à un autre niveau», explique ce père de famille de 43 ans, qui est à l’emploi de PPD Méditec à titre de chef programmeur.

Engagé au sein de l’Association de tennis de Coaticook à titre de trésorier, en plus d’être entraîneur et vice-président de l’Association de baseball mineur de Coaticook, M. Paquet-Roy croit bien que ses implications dans le domaine sportif lui seront fort utiles s’il est élu le 7 novembre prochain. «Naturellement, les gens viennent me voir pour régler des problèmes. Il y a quelque temps, une lumière s’est allumée et je me suis dit que je pourrais probablement amener mon implication à un autre niveau, celui de la politique municipale. Je suis prêt à livrer la marchandise et donner mon 100 %», lance-t-il, utilisant une métaphore du monde du sport.

Mathieu Paquet-Roy a voulu préciser ses intentions de briguer les voix pour le siège #6. «Lors de la période de mise en candidature, il n’y avait encore personne inscrit à ce poste. J’y suis tout simplement allé et ça n’a aucun lien avec la personne qui l’occupait ni le travail qu’elle a fait.»

Le «nouveau venu» de la politique souhaite injecter une dose de dynamisme au sein du conseil, tout comme l’avait fait il y a quelques années l’arrivée de Vincent Brochu. «Ça m’a inspiré de le voir aller, confie-t-il. Un conseil se doit d’avoir des représentants dynamiques. Ça prend aussi des gens d’expérience. En bout de ligne, je pense aussi qu’on a le mandat d’attirer les jeunes vers le développement de leur ville, tant dans les volets économique, environnemental, culturel, communautaire que sportif.»

«J’ai envie d’être à l’écoute de la population et de les représenter le plus fidèlement possible. Je veux m’impliquer dans le quotidien des gens. Je promets que je ne serai pas une personne qu’on voit simplement dans un événement quelques fois par année. Je serai sur le terrain», lance-t-il sur un ton énergique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires