Projet pilote au parc Laurence: Coaticook assignera deux employés à sa surveillance

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Projet pilote au parc Laurence: Coaticook assignera deux employés à sa surveillance
À compter de cet hiver, deux employés municipaux seront attitrés à la surveillance ainsi qu'à l'entretien des installations situées au parc Laurence, à Coaticook. (Photo : archives)

COATICOOK. Dans le cadre d’un projet pilote, la Ville de Coaticook assignera deux employés à la surveillance ainsi qu’à l’entretien des installations du parc Laurence cet hiver.

« De plus en plus, on identifie le parc Laurence comme étant notre parc municipal, à tous les citoyens, explique le maire de Coaticook, Simon Madore. On veut y centraliser beaucoup d’activités. Pour ça, il faut faire davantage d’efforts, surtout en matière de sécurité, pour que les gens s’y sentent à l’aise et qu’ils aient le goût d’y aller. On l’a vu au cours des dernières années, lorsqu’il y a une certaine surveillance, les actes de vandalisme sont à la baisse. Et c’est dans cette direction qu’on veut aller. On veut avoir une présence tous les jours et la fin de semaine. »

Outre la surveillance des lieux, les deux employés attitrés au parc Laurence auront comme tâches l’entretien de l’anneau glacé et l’arrosage des différentes patinoires. Ces travailleurs seront sélectionnés parmi des employés saisonniers, lesquels deviendront permanents.

Si le projet pilote connaît un succès, la Municipalité souhaite l’étendre également en saison estivale. « Notre volonté, c’est d’avoir deux personnes à temps plein, sur un horaire de sept jours sur sept, les soirs et les week-ends, pour le parc au complet », lance le premier magistrat. 

En été, les tâches comprendront également l’entretien du stade Julien-Morin, la tonte des pelouses, l’aménagement paysager, le raclage des différents terrains ainsi que le bon déroulement des activités sur les plateaux.

« Par mauvais temps, rassurez-vous, ils auront du travail à faire. On a toujours une liste de travaux à réaliser un peu partout sur le territoire », souligne le directeur général de la Municipalité, François Fréchette. 

Bien évidemment, l’embauche de nouvelles ressources à temps plein pour le projet viendra avec un coût. Le maire Simon Madore s’en défend. « Tous les contrats, que ce soit la surveillance, la tonte de pelouse, le ramassage de déchets, on vient rapatrier tout ça avec des permanences. À première vue, ça semble coûter plus cher, mais quand on compte tout ce qu’on donnait à contrats, on fera des économies à long terme. C’est un bon investissement pour la Ville. » 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires