Élections dans Saint-François: débat poli à Coaticook

Par Dany Jacques
Élections dans Saint-François: débat poli à Coaticook
Dany Bernier (Parti conservateur du Québec), Claude Charron (Parti libéral), Geneviève Hébert (Coalition avenir Québec), Sylvie Tanguay (Parti québécois) et Mélissa Généreux (Québec solidaire) ont débattu dans le comté de Saint-François mardi soir. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Dany Jacques)

POLITIQUE. Une centaine de personnes ont assisté à un débat poli et informatif, mardi soir, entre les cinq candidats sollicitant les électeurs de la circonscription électorale de Saint-François.

Le débat réunissait la députée sortante du comté de Saint-François, la caquiste Geneviève Hébert. Elle sollicite un second mandat, après avoir été élue une première fois en 2018.

Mélissa Généreux (Québec solidaire), Claude Charron (Parti libéral), Sylvie Tanguay (Parti québécois) et Dany Bernier (Parti conservateur du Québec) participaient également à cette joute électorale.

Les préoccupations de la population en matière de santé ont retenu l’attention dès le début de la soirée. On voulait surtout connaître les stratégies du futur député pour ramener l’offre régionale en santé à des services de proximité accessibles 24 heures par jour et sept jours sur sept.

Tous les cinq candidats revendiquent le retour de l’urgence ouverte 24 heures à l’hôpital. Mme Hébert endosse tout en prévenant les gens que ce service hospitalier pourrait être modifié dans les prochaines années. Elle croit que l’engagement de son parti de bonifier les ressources humaines au Québec (ajout de 5000 professionnels et de 600 médecins) aidera aussi la région de Coaticook.

Mme Généreux et Tanguay ont proposé un renforcement de la première ligne et le grand retour des CLSC. Ce dernier service serait plus autonome et répondrait davantage aux besoins de la population, car il est géré par les gens du milieu. « Les gens ont leur mot à dire, pas juste les médecins des GMF, a lancé Mme Généreux. La santé des gens de Coaticook est aussi importante que celle des Sherbrookois. »

La crise du logement, la pénurie de la main-d’oeuvre, le manque de place en garderie ont aussi été abordés pendant cette rencontre. L’économie et l’environnement, dans un sens plus large, figuraient aussi au programme. Quelques questions venaient du public.

Les questions entre candidats ont été adressées à maintes reprises à la députée sortante, Mme Hébert. Cette dernière a rarement été prise au dépourvu et avait toujours réponse aux interrogations, démontrant ainsi sa maîtrise des dossiers régionaux et des enjeux provinciaux.

En d’autres termes, elle a occupé beaucoup d’espace, car on lui a offert sans vraiment la contredire ni la défier. 

Selon l’agrégateur de sondages Qc125, Mme Hébert aurait une avance de 37% des voix, comparativement à 23% pour Mme Généreux. Cette dernière a d’ailleurs démontré une assez bonne maîtrise de ses dossiers régionaux malgré une première expérience sur la scène de la politique active. Les échanges les plus intéressants ont d’ailleurs été observés entre les représentantes de la CAQ et de QS.

Organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de la région de Coaticook, ce débat avait lieu à l’Épervier de Coaticook, mardi soir (6 septembre)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires