Marchand de bonheur: Benoit Bouthillette et son amour pour les livres, les rencontres et les jeux vidéo

Par Vincent Cliche
Marchand de bonheur: Benoit Bouthillette et son amour pour les livres, les rencontres et les jeux vidéo
Benoit Bouthillette est animé par une immense joie de vivre dans tous les projets qu'il entreprend. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COMPTON. Qu’ont en commun les livres, les petites rencontres du quotidien et les jeux vidéo? Ce sont ces trois éléments qui insufflent une grande joie de vivre à Benoit Bouthillette.

Le nouveau directeur général de la Bibliothèque Françoise-Maurice croit connaître le secret de l’éternel sourire accroché à son visage. «Sincèrement, j’aime le monde. Je me trouve chanceux de vivre ici. Ça prend parfois des gens de l’extérieur, comme moi, qui découvrent la belle région de Coaticook pour se rendre compte de la grande beauté de sa population. Les gens d’ici aiment prendre soin de leur monde. Ils sont solidaires comme rarement je l’ai vu ailleurs. D’être accueilli dans cette gang-là, c’est un grand bonheur, d’où la raison de ma bonne humeur.»
En cette période pandémique, les occasions sont parfois rares de se retrouver. Les différentes initiatives mises de l’avant par le directeur de la bibliothèque et son équipe permettent justement aux gens de se retrouver. «J’aime jouer le rôle de facilitateur, résume l’homme de 53 ans. Mon « thrill », c’est de mettre en œuvre les bonnes idées des gens, de faire en sorte qu’elles deviennent réalité. J’ai encore l’énergie pour aller cogner aux portes. Et c’est ce qu’on a fait avec notre association avec le Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook et nos deux écoles secondaires avec la création d’une baladodiffusion, en collaboration avec Patrick Lajeunesse.»

M. Bouthillette est également très impliqué dans la communauté de Compton. En plus d’y être conseiller municipal, il a lancé, il y a quatre ans déjà, le mouvement des Lionceaux. «C’est en fait une extension de notre Club Lions. On y implique nos jeunes de 4e, 5e et 6e années dans le milieu communautaire. C’est ainsi qu’on crée des souvenirs communs et des liens d’appartenance. On souhaite leur démontrer ce qu’est le bénévolat.»

Bien que ce groupe soit en pause depuis le début de la pandémie, ses implications ont été nombreuses au fil du temps. Ses participants ont joué un grand rôle dans la demande d’agrandissement de l’école primaire de Compton. Par le passé, ils ont aussi animé le parc des Lions lors des Fêtes avec une pièce de théâtre créée de toutes pièces.

UNE «NOUVELLE» FORME D’ART

Les gens de la communauté connaissent Benoit Bouthillette comme auteur, conseiller municipal et directeur d’une maison de livres. Toutefois, peu d’entre eux savent qu’il entretient une véritable passion pour les jeux vidéo. «C’est une forme narrative propre à notre époque, raconte-t-il. Ça n’existait pas de se faire raconter de telles histoires auparavant.»

«Les jeux qui me passionnent sont ceux d’aventure, où on plonge dans un univers extraordinaire. Ça représente une forme d’extension du roman pour moi. J’y joue environ 45 à 60 minutes par jour.»

S’il est reconnu pour sa grande joie, lui arrive-t-il cependant de perdre patience dans ce monde virtuel? «Il est très rare que je me choque dans la vie. L’une des raisons pour laquelle que je le fais, c’est à cause du mépris et de l’intolérance. Et il n’y a pas de ça dans les jeux vidéo», explique celui qui se dit assez «bon perdant».

L’année 2022 est à nos portes. Avec elle, le directeur général de la Bibliothèque Françoise-Maurice souhaite qu’elle n’apporte que du bonheur. «Je veux que tous soient heureux, que tout le monde sourit», conclut-il.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires