Le projet de l’hôtel de ville de Compton attire 80 curieux

Par Vincent Cliche
Le projet de l’hôtel de ville de Compton attire 80 curieux
De nombreux citoyens se sont déplacés pour découvrir le projet du nouvel hôtel de ville de Compton. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COMPTON. Les travaux entourant la démolition de l’hôtel de ville de Compton et la construction du nouvel établissement débuteront en juin prochain et devraient coûter 3,4 millions de dollars.

Ces informations ont été livrées lors d’une assemblée d’information à laquelle ont participé plus de 80 curieux, jeudi soir (25 avril).

Lors de celle-ci, les élus et les dirigeants de la Municipalité ont également dévoilé le montage financier du projet. Une subvention gouvernementale réglera 65 % de la facture. Les surplus accumulés, une partie du budget de la présente année ainsi que le fonds de roulement et les revenus de location [Desjardins et Postes Canada occuperont des locaux au nouvel hôtel de ville] complètent ce montage. Aux dires du directeur général de Compton, Philippe De Courval, l’impact sur le compte de taxes des citoyens sera pratiquement nul. «Il n’y a eu qu’un montant de 168 000 $ prévu au budget cette année, indique-t-il. La portion assumée par la Municipalité n’est pas énorme et nous avons une bonne situation financière. On a la chance de s’offrir un projet de cette ampleur sans qu’il n’y ait d’impact.»

Une image du futur hôtel de ville.

Dans les étapes à venir, Compton devra finaliser la signature des baux avec les organismes locataires de ses locaux. Une entente devra aussi être conclue avec la paroisse Notre-Dame-de-l’Unité concernant des travaux dans les stationnements que les deux entités se partageront.

Le nouvel hôtel de ville de Compton devrait être prêt au printemps 2020. Entre temps, les services municipaux se retrouvent toujours dans les locaux du presbytère de l’église de Compton.

Le maire de Compton, Bernard Vanasse, souligne que ce projet représentait un «gros mandat» pour son équipe d’élus. «Je crois que nous sommes arrivés à un projet raisonnable pour notre population. Nous n’avons pas été trop loin. Notre nouvel hôtel de ville nous fera une belle porte d’entrée et une belle signature.»

Toutes les informations livrées lors de l’assemblée seront remises aux citoyens via un envoi postal.

Une manifestation et des commentaires

Lors de la présentation du projet, de nombreux agriculteurs ont signalé leur mécontentement en manifestant avec leur machinerie à l’extérieur. Ces derniers croient qu’une bonne partie de leur compte de taxes, qui a augmenté en flèche cette année, sera utilisée afin de financer le nouvel hôtel de ville. Ils souhaitent également l’adoption d’un taux de taxation distinct pour leur secteur.

Ancien élu de Compton et évoluant au sein du monde agricole, François Rodrigue s’explique mal pourquoi on paiera rapidement pour le projet. «Pourquoi est-ce aux citoyens des dernières années à payer pour l’hôtel de ville? C’est inacceptable et non responsable. Un hôtel de ville est un bien qui va durer dans le temps. On aurait pu faire comme une maison et étaler ça sur 20 ans.»

Monique Clément voit quant à elle d’un bon œil la transparence des élus sur le processus. «Tout peut être discutable dans ce projet, mais on a choisi d’arrêter de »patcher » et d’investir dans un projet viable. Ça me semble être la bonne option», raconte cette ancienne élue de Compton.Le projet de l’hôtel de ville de Compton attire 80 curieux

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires