Le Parc de la gorge de Coaticook pourrait-il accueillir d’autres événements d’envergure?

Par Vincent Cliche
Le Parc de la gorge de Coaticook pourrait-il accueillir d’autres événements d’envergure?
Le Parc de la gorge de Coaticook a frappé un coup de circuit avec la présentation de la Fête nationale en accueillant 10 000 personnes. Les organisateurs seraient-ils tentés de réitérer l'expérience? L'avenir le dira. (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Avec le succès qu’a connu la Fête nationale au Parc de la gorge de Coaticook, ce site pourrait-il accueillir d’autres événements d’envergure? «La question mérite d’être posée», admet la directrice générale de l’endroit, Caroline Sage.

«Il n’y a jamais eu autant de gens rassemblés à la Gorge pour un seul événement [le rendez-vous du 23 juin a accueilli plus de 10 000 personnes]. Tout s’est super bien déroulé. Je vois ça comme un test et on peut penser qu’on est prêt à accueillir de nouveau une telle foule. Maintenant, la décision revient aux membres du conseil d’administration à savoir si on souhaite être l’hôte de tels événements une fois de plus», explique Mme Sage.

Cette dernière mentionne que ce dossier sera étudié par les instances concernées. Si la réponse devait être positive, certains points seront à améliorer, par exemple la scène sur laquelle sont données les prestations musicales. «Ç’a été probablement le seul point négatif de toute la soirée. La scène était un peu trop basse. On avait un peu de difficulté à voir les artistes. Pourrait-on la hausser un peu? En construire une nouvelle? Encore là, ce sera au conseil d’administration de trancher.»

Certains points positifs pèsent aussi dans la balance. «On a une équipe qui a travaillé très fort. Les gens au stationnement ont veillé à ce que la sortie se fasse sans trop d’embûches. À leur réveil, les campeurs ont aussi retrouvé le site et les rues aussi propres que s’il n’y avait rien eu la veille.»

«Ce serait vraiment intéressant de voir un autre événement d’une telle envergure à la Gorge», conclut Caroline Sage.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires