Le Centre d’action bénévole souhaite acquérir son voisin d’en face, l’église St. Stephen

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Le Centre d’action bénévole souhaite acquérir son voisin d’en face, l’église St. Stephen
La proximité entre le Centre d'action bénévole de la MRC de Coaticook et l'église St. Stephen est un facteur qui pèse lourd dans la décision de l'organisme de vouloir se porter acquéreur du bâtiment. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. À l’étroit dans ses locaux actuels, le Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook souhaite acquérir l’église St. Stephen, un bâtiment voisin situé sur la rue Cutting.

La directrice générale de l’organisme, Marjorie Tyroler, confirme l’intérêt de l’institution qu’elle représente, mais souligne du même coup qu’il s’agit d’un projet embryonnaire. « Avec l’aide d’un architecte, on est à faire les inspections et à évaluer les possibilités. Il faut faire des études pour voir si le projet est viable. On veut s’assurer que l’église, si on s’en porte acquéreur, ne deviendra pas un fardeau pour l’organisme et ainsi compromettre tout le travail qu’on a réalisé au cours des dernières années. »

Aucune entente ni promesse d’achat n’a été déposée, tient aussi à préciser Mme Tyroler. Il faut comprendre que la nouvelle de l’intérêt que porte le CAB envers l’église a créé un certain émoi au sein des paroissiens. « Il y a l’église en tant que telle et il y a aussi un autre groupe religieux qui loue l’endroit. Les Troubadours utilisent également la salle de l’église, située de l’autre côté. C’est une situation compliquée, mais on veut rassurer tout le monde. On fait présentement nos devoirs », mentionne Mme Tyroler.

LES PLANS DU CAB

Si l’achat se concrétise, le Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook voudra utiliser ses nouveaux espaces pour y déménager les services de dépannage alimentaire de l’organisme. On parle ici de la popote roulante et des paniers. « On pourrait accueillir les gens à cet endroit et ça pourrait devenir un espace libre-service où les bénéficiaires pourraient eux-mêmes choisir ce qu’ils mettent dans leur panier, un peu comme il se fait du côté de Moisson Estrie », explique Marjorie Tyroler.

La directrice n’est pas fermée à la création de nouveaux volets du service. « Ça pourrait être sous la forme d’une soupe populaire ou d’une table de l’amitié comme il se fait dans d’autres CAB. Cependant, on ne l’offrirait pas tous les jours. Nous sommes très soucieux de ne pas faire concurrence aux restaurateurs déjà en place. Ça pourrait être les lundis ou les mardis quand l’offre est plus limitée, par exemple. »

« L’emplacement du bâtiment est parfait, car il n’est que de l’autre côté de la rue. Ce n’est même pas un déménagement. Si on ne l’achète pas, ça viendra mettre un terme à nos plans d’agrandissement, car il s’agissait de la seule option sur la table, du moins, pour l’instant », confie Mme Tyroler.

Rappelons que le Centre d’action bénévole a obtenu une aide financière de 100 000 $ du Fonds vitalité des milieux de la MRC de Coaticook. Cette somme est toutefois conditionnelle à l’achat du bâtiment par l’organisme.  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires