La Ville de Coaticook démolira une résidence pour avoir un meilleur accès au ruisseau Pratt

Par Vincent Cliche
La Ville de Coaticook démolira une résidence pour avoir un meilleur accès au ruisseau Pratt
La Ville de Coaticook a fait l'acquisition de cette résidence pour avoir un meilleur accès au ruisseau Pratt. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. La Ville de Coaticook a procédé à l’achat d’une maison, située au 52-54, rue Chartier, en bordure du ruisseau Pratt. L’acquisition du bâtiment, lequel sera démoli, permettra aux employés municipaux un meilleur accès au ruisseau Pratt au printemps, lors d’éventuelles inondations.

Cette section du petit cours d’eau est souvent propice aux débordements. La Ville a voulu s’y attaquer. «Il y a cinq ou six ans, on a fait la même chose avec le terrain voisin, indique le maire de Coaticook, Simon Madore. On avait alors dit aux propriétaires que s’ils étaient prêts à vendre, on leur ferait une offre. La bâtisse n’a rien d’historique et il y a beaucoup d’argent à investir pour la revamper.»

«En la démolissant, on vient procéder à une autre étape dans notre projet de bassin de rétention en amont du ruisseau Pratt, poursuit le premier magistrat. On vient consolider notre plan avec la Sécurité publique pour éviter d’autres inondations. Il s’agit d’un endroit stratégique où on peut briser la glace pour qu’elle s’en aille.»

La démolition s’effectuera au cours des prochaines semaines et se fera aux frais de la Municipalité. Coaticook a déboursé 100 000 $ pour l’achat de la maison.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Eric
Eric
1 année

La municipalité de Coaticook fait tout pour ne rien régler à propos du ruisseau Pratt depuis au moins 10 ans… Au lieu de faire une vraie étude hydromorphologique du ruisseau, et de chercher des solutions durables et résiliente à l’état dramatique de ce ruisseau, la municipalité a toujours préféré donner des contrats aux « copains », pour faire n’importe quoi, et se comporte comme un poulailler de poules sans têtes, bien incapable d’affronter les problèmes et de les résoudre. jusqu’à quand cette incompétence va durer ?