La MRC de Coaticook et le Centre d’action bénévole honorés au gala Distinctions régionales immigration

Par Vincent Cliche
La MRC de Coaticook et le Centre d’action bénévole honorés au gala Distinctions régionales immigration
Andrée Larrivée, membre du jury et coordonnatrice du Centre des femmes du Haut-Saint-François La Passerelle, félicite l'abbé Clément Banaba et Marjorie Tyroler, tous deux du Centre d'action bénévole de la MRC de Coaticook. (Photo : gracieuseté)

DISTINCTIONS. La MRC de Coaticook et le Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook ont remporté chacun une récompense lors de l’événement Distinctions régionales immigration de la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie, présenté le 23 septembre dernier.

D’abord, le prix «Distinction régionale immigration» a été remis à la MRC de Coaticook pour son leadership, ses actions concrètes réalisées dans la région ainsi que pour l’intérêt qu’elle porte à accueillir davantage de personnes issues des communautés culturelles. L’agente d’accueil et d’immigration, Patricia Gardner, et le préfet de la MRC, Bernard Marion, ont reçu le prix. «Nous constatons de plus en plus de communautés sur notre territoire qui nous apportent assurément une richesse collective et nous souhaitons en accueillir davantage», s’est exprimé M. Marion.

La MRC de Coaticook a été honorée lors du gala Distinctions régionales immigration. Sur la photo, on reconnaît le directeur de la Fédération des communautés culturelles de l’Estrie, Boubacar Cissé, qui remet le prix à l’agente d’accueil et d’immigration à la MRC de Coaticook, Patricia Gardner, ainsi qu’au préfet Bernard Marion.

Du côté du Centre d’action bénévole de la MRC de Coaticook, l’organisme a mis la main sur le prix «Intégration innovante – organisme sans but lucratif». Le CAB est l’une des premières organisations de la région à avoir mis en place différentes stratégies pour accueillir au sein de son équipe des employés originaires de différents pays, dont la Colombie, les États-Unis, la France, la Suisse, le Burkina Faso, le Cameroun, le Pérou et la Syrie. «Bien souvent, en tant qu’immigrant, il s’agit que quelqu’un nous donne une seule chance et qu’il croie en nous pour pouvoir prendre notre propre élan et contribuer de cette façon au développement de notre nouvelle communauté. Je suis donc heureuse de travailler au CAB où j’améliore mon français et développe une plus grande confiance en ma capacité à intégrer la société québécoise», souligne pour sa part l’agente de participation sociale des aînés à l’organisme, Patricia Patino, qui est originaire de Colombie.

Les deux organisations saluent également Nicole Robitaille, une enseignante à l’école secondaire La Frontalière, dont l’implication bénévole au Service d’aide aux Néo-canadiens pour promouvoir la diversité en Estrie a été reconnue lors du même gala.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires