La Laiterie de Coaticook planche sur un nouvel agrandissement

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

La Laiterie de Coaticook planche sur un nouvel agrandissement
La Laiterie de Coaticook occupera un peu plus d'espace à son emplacement de la rue Child avec une nouvelle rallonge, laquelle sera construite au printemps prochain.  (Photo : (Photo archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

ÉCONOMIE. La Laiterie de Coaticook grandira une fois de plus. L’entreprise familiale ajoutera une aile supplémentaire dédiée à la congélation et l’entreposage de ses produits.

Il s’agit d’un agrandissement significatif, aux dires du propriétaire Jean Provencher. « On souhaite créer un espace capable d’accueillir 1000 palettes d’entreposage pour combler nos besoins, précise-t-il. Ça représente environ le contenu de 35 gros camions de transport. Actuellement, notre capacité est de 1700 palettes d’entreposage. »

De janvier à la mi-juin, la Laiterie de Coaticook loue habituellement des espaces à l’extérieur, comme à Montréal ainsi qu’à Québec. « On souhaite tout rapatrier à Coaticook. Au lieu de payer ces endroits en location, on vient minimiser nos dépenses en faisant de la capitalisation », explique M. Provencher. 

Les travaux, qui ont d’abord été approuvés par la Ville de Coaticook à la fin de l’été, étaient censés être lancés cet automne. « Le marché est malheureusement assez instable. On a été obligé de reculer car les fournisseurs n’étaient pas au rendez-vous. On aurait peut-être pu débuter la construction en décembre ou janvier, mais ça ne nous tentait pas de gérer des travaux en plein hiver. On a donc mis un « hold » pour le moment, en espérant reprendre le tout au printemps. »

La nouvelle construction sera située à droite du bâtiment actuel, entre celui-ci et l’ancien lieu de culte des Témoins de Jéhovah. Ce dernier abritera d’ailleurs la future garderie pour les employés de la Laiterie de Coaticook. Le nouveau service sera bientôt offert. « On souhaite ouvrir en janvier prochain, mais il se peut qu’il y ait certains retards. Nous sommes en attente du ministère », explique Jean Provencher.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires