La députée de Saint-François, Geneviève Hébert, veut «passer à l’action»

Par Vincent Cliche
La députée de Saint-François, Geneviève Hébert, veut «passer à l’action»
La nouvelle députée de Saint-François, Geneviève Hébert, dit vouloir passer en «mode action» dans plusieurs dossiers.

POLITIQUE. Assermentée le 16 octobre dernier à l’Assemblée nationale, la nouvelle députée de Saint-François, Geneviève Hébert, compte s’attaquer rapidement aux dossiers auxquels elle a fait mention durant la campagne, dont ceux en éducation ainsi qu’en santé. Elle s’engage également à ouvrir un bureau satellite à Coaticook. «On est présentement en pourparlers et on espère pouvoir officialiser le tout le plus tôt possible, raconte la nouvelle élue qui représente la Coalition avenir Québec. On aimerait y être au moins une journée par semaine pour s’occuper des dossiers d’ici et rencontrer les gens.» Selon les informations, ce local sera installé à l’intérieur de l’hôtel de ville de Coaticook. Assermentation et entrée en politique Geneviève Hébert dit avoir eu une «belle surprise» le 1er octobre dernier, alors que la population lui a accordé sa confiance. Deux semaines plus tard, elle fait son entrée à Québec, lors d’un moment fort émouvant, aux dires de la principale intéressée. «Sur le coup, je me sentais forte, mais, une fois devant le micro, à regarder tout le monde et à penser à toute l’histoire qu’il y a eu dans ce Salon rouge», disons que j’ai eu un petit motton dans la gorge.» Elle a également eu une pensée pour son grand-père, qui l’a encouragée à faire le saut en politique provincial. «Il disait que Legault allait être le prochain premier ministre et qu’il était l’homme de la situation. Ces paroles viennent d’un homme qui a été péquiste toute sa vie. Il m’a dit qu’il fallait que j’y aille, que quelque chose de grand se passera. Mon grand-père a été un acteur principal au fait que je joigne la CAQ. Malheureusement, il est mort peu de temps avant l’élection.» Éducation et santé Parmi les dossiers prioritaires de la nouvelle députée de Saint-François, notons celui de l’agrandissement de l’école primaire de Compton. «J’ai bon espoir de voir débloquer ce projet durant mon mandat, assure-t-elle. Avec nos projets de maternelle 4 ans, certaines classes se rempliront, ce qui empêchait, par le passé, à l’école de Compton de recevoir son aval [rappelons que des établissements scolaires doivent être à capacité dans un certain rayon avant de donner le feu vert à un projet d’agrandissement]. Le projet cheminera parce qu’on a pris des engagements fermes.» Au Centre d’initiatives en agriculture de la région de Coaticook (CIARC), Mme Hébert promet de trouver l’enveloppe d’un financement récurent de 100 000 $. Quant au projet d’agrandissement et de modernisation, celui-ci n’a pas encore été déposé, dit-elle. Une fois fait, elle travaillera en ce sens pour le faire approuver par ses collègues à l’Éducation, promet-elle. En santé, la députée de Saint-François souhaite aider la Clinique médicale des frontières avec ses problèmes de pénurie de médecins de famille. «Ici, on a malheureusement frappé un mur et il faudra trouver de nouvelles avenues. Heureusement, la région est très proactive», fait-elle savoir. Côté agriculture, un volet de l’économie fort important pour la région, Mme Hébert dit vouloir travailler pour protéger les agriculteurs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires