La CAQ veut faire payer les adultes qui refusent de se faire vacciner

Le Progrès de Coaticook
La CAQ veut faire payer les adultes qui refusent de se faire vacciner
Le premier ministre du Québec, François Legault.

PANDÉMIE. Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé au cours des dernières minutes que son gouvernement a l’intention d’exiger une «contribution santé» aux adultes qui refusent de se faire vacciner.

Lors d’un point de presse pour présenter le nouveau directeur national de la santé publique, Dr Luc Boileau, François Legault a prévenu qu’il compte serrer davantage la vis aux adultes qui ne sont pas vaccinés. Selon lui, environ 50% des lits aux soins intensifs sont actuellement occupés par des gens qui n’ont reçu aucun vaccin. «Cette contribution santé va être chargée à tous les adultes du Québec qui refusent de se faire vacciner. Ceux qui ne peuvent pas pour des raisons médicales seront exclus. Nous sommes rendus-là», a fait savoir M.  Legault.

«Les personnes qui refusent de se faire vacciner amènent un fardeau sur le personnel et un fardeau financier, a-t-il poursuivi. Ce n’est pas vrai que ce 10% de la population non-vaccinée va venir nuire aux efforts de la majorité. On est en train de regarder avec le ministre des Finances le montant qui sera exigé et comment se fera l’application de cette mesure.»

Le premier ministre a aussi dit comprendre le ras-de-bol des Québécois à l’égard des mesures sanitaires, mais il a aussi rappelé l’urgence de la situation actuelle. «Je sais que vous êtes tannés, entre autres, du couvre-feu. Dès qu’il sera possible de l’enlever, on va le faire. Je comprends qu’on demande encore des sacrifices, mais on ne le fait pas par plaisir. Il y a une augmentation réelle des décès et des vies sont en jeu. Ça devrait nous convaincre de faire encore des sacrifices pour les semaines à venir», a-t-il affirmé, en ajoutant que son souhait demeure de rouvrir les écoles le 17 janvier prochain.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Denis Beaulé
Denis Beaulé
1 année

« Les personnes qui refusent de se faire vacciner amènent […] un fardeau financier »

Bien sûr qu’elles « amènent un fardeau financier » supplémentaire, en l’éventualité, incertaine à ce jour, où deviendrait avéré, i.e. prouvé, infailliblement, ultérieurement, que c’est bel et bien cela — (se faire revacciner interminablement) — qu’il fallait faire, plutôt que s’abstenir, résister… Or, ça, en date d’aujourd’hui, on ne le sait, hélas, ce qu’en dira l’Histoire, à moyen et long terme. On ne considère en effet que l’à très court terme en ce moment. Et encore!, le fait-on de manière assez biscornue, merci. Paradoxale, contradictoire, pour le dire autrement. Car…

Eh bien, actuellement, ça tombe, à nouveau comme des mouches à l’hôpital (96 décès avant-hier). Et le « remède » proposé, « d’urgence », par le gouvernement serait une sanction — (N. B. il s’agit d’une punition sous forme d’amende imposée et non pas d’une « contribution ») — ne devant ‘prendre effet’ qu’à partir de… dans un an ou plus, au moyen de vaxtax prélevée/soustraite lors du rapport d’impôt (2022) ?… 

On nous en dira tant!

Une publication a demandé, semaine passée, si c’est une bonne idée cette vaxtax projetée. Eh bien, non, ce n’en est pas une bonne idée, imaginez-vous. Ce n’est même pas une idée du tout. C’est rien qu’un stratagème pour complaire à une majorité temporaire et pour détourner l’attention.
 
En fait, c’est même exagérément machiavélique. Exagérément, car il peut y avoir du bon en politique, machiavéliquement, lorsque ce n’est pas « trop exagéré ». Comme le fait, trop souvent, ce gouvernement.

Intéressés d’avoir un portrait panoramique exhaustif de pourquoi/comment se retrouve-t-on en pareille situation, ahurissante, en ce moment? Juste à lire le papier d’hier de M. C. Auger :
https://www.lapresse.ca/contexte/chroniques/2022-01-16/ce-qui-peut-changer-en-48-heures.php
pas mal tout y est. À part le fait que c’est le PM lui-même qui l’aura causé l’excès présent d’engorgements hospitaliers en s’amusant à jouer à Petit papa Noël pour la deuxième fois en autant d’années.

On devra chercher longtemps avant de trouver aussi « rigolo » personnage. Si ça se trouve.
Ben, en fait, pas si drôle que ça en fin de compte. Car ne serait-il pas en train de rendre le monde… malade ?

A-t-on r’marqué ? : jeudi, il n’en finissait plus de répéter qu’Arruda aurait quitté en raison, principalement, de fatigue; alors que lui ne l’est tellement pas fatigué qu’il ambitionne d’être là encore pour un troisième mandat (en 2026) ?

Or, pourtant, si lui, aussi, ou si lui le premier daignait s’en aller, immédiatement, cela n’instillerait-il pas un nouveau souffle d’espoir ?

D’aucuns rétorqueront : « ben, voyons, vous n’y pensez pas ! : il n’y a jamais eu un si bon PM au Québec ! »

Ah, certes, oui, oh, que oui! Tellement incomparable leader qu’il se voit désavoué, contredit, ouvertement, sur le champ, par l’un des meilleurs et plus crédibles directeurs nationaux de Santé publique qu’on ait eus, relativement, justement, à cette idée populistissime improvisée dont il est ici question, et plus sotte que moins en plus, d’une vaxtax pour non-vaccinés
https://www.latribune.ca/2022/01/15/cotisation-sante-poirier-prefere-le-dialogue-c1171d8ad3305b83914b7789ecfed7a4

Appel au dialogue incidemment aujourd’hui renouvelé par une autre ultra fine, fiable, sympathique, bienveillante et ultra-compétente personne, elle aussi, de l’Estrie :
https://www.latribune.ca/2022/01/17/lurgence-de-retablir-le-dialogue-d2fb31a2cf96270a6a095cda35dcb595?utm_source=omerlo&utm_medium=mailer&utm_campaign=Aujourd’hui+%3A+Refaire+sa+vie+en+Estrie+

Leader « exemplaire », ce PM ? Qu’il soit permis d’en disconvenir. Sa conception du leadership, en effet, consiste à « suivre » le « peuple », plutôt qu’à l’inspirer ou le diriger véritablement. Comme l’avait fait un autre… : Lucien Bouchard. Qui, un bon jour, furieux, s’était exclamé, face à une mesure perçue impopulaire, mais qu’il croyait nécessaire d’implanter : « Ben, si on n’est pas contents, on n’aura qu’à voter contre nous aux prochaines élections ! ».

Ça, c’est du leadership, mes amis. Fort différemment de l’actuel PM, qui a dit clairement, il y a deux ans (6 février 2020), que selon lui, un leader c’est qqn « qui écoute les citoyens, qui écoute la population ». 

Rassurant!
Et c’est d’ailleurs ce qu’il fait, ce qu’il pratique… : une majorité maugréerait contre une minorité ? Haro sur celle-ci! On va la faire « payer » !
Avec lui, il n’y aurait pas de problème à un retour à la pendaison publique, dirait-on, advenant que ce serait ce que « la population », ce que « les citoyens » voudraient en majorité. Il « écoute »rait…

Ce aussi – éminemment différemment d’un autre qui, lui aussi, en aurait été véritablement un leader, P. E. Trudeau. Qui sera parvenu, à l’arraché, via un vote libre de surcroît, à la faire abolir – la ‘satanée’ peine de mort en 1976, à l’encontre de la volonté populaire majoritaire…