La campagne « Avec Crèmette, on se paye la traite » injectera près de 30 000 $ dans l’économie de la région de Coaticook 

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

La campagne « Avec Crèmette, on se paye la traite » injectera près de 30 000 $ dans l’économie de la région de Coaticook 
La campagne "Avec Crèmette, on se paye la traite" à laquelle ont participé près d'une trentaine de commerces dont la miellerie Pur délice, a finalement amassé près de 30 000 $. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Nathalie Pépin)

ÉCONOMIE. La campagne « Avec Crèmette, on se paye la traite » a finalement amassé tout près de 30 000 $, lesquels seront injectés chez les marchands de la région grâce aux chèques-cadeaux achetés par les internautes.

En détail, 741 chèques-cadeaux ont trouvé preneurs chez une trentaine de commerces de la MRC de Coaticook, comme des boutiques de mode, de sports et des entreprises agroalimentaires. Cela équivaut à 22 230 $ provenant de la campagne. À cela s’ajoutent 7410 $ d’argent bonifié de différents partenaires, dont la Caisse Desjardins des Verts-Sommets de l’Estrie. Rappelons qu’en dépensant 30 $, les participants à cette campagne recevaient 40 $.

Au départ, l’objectif que s’étaient fixé les organisateurs se chiffrait à 60 000 $ et 10 000 $ en financement additionnel. Même si celui-ci n’a pas été atteint [sur la plateforme La Ruche, on affiche un taux de réussite de 37 %], on est bien loin de baisser les bras. « Notre objectif était peut-être un peu ambitieux pour une première expérience, mais on est tout de même satisfait des résultats, commente l’agente de développement local et de communication à la SADC de la région de Coaticook, Marie-Hélène Théberge. Ce sont quand même 30 000 $ d’argent neuf qui seront injectés dans notre économie. Dans un contexte inflationniste comme celui qu’on vit, je pense que ça va aider autant les consommateurs que les commerçants. »

Le maire de Coaticook, Simon Madore, parle lui aussi des aspects positifs de la campagne. « C’est par ce genre d’initiative que les commerces de la région de Coaticook peuvent se distinguer et ainsi limiter les fuites commerciales autant en ligne que par la proximité des grands centres comme Magog et Sherbrooke, explique celui qui est aussi président de Rues principales et du comité de développement économique de la MRC de Coaticook. 

« C’est en travaillant tous ensemble, organismes et commerçants, pour la région, que nous préserverons la grande variété et la richesse des produits et services disponibles. C’est la responsabilité de tous d’encourager les commerces de la région en achetant local », lance pour sa part le président de la SADC de la région de Coaticook, Serge Gosselin.   

Les partenaires se réuniront prochainement afin de faire le bilan de cet exercice. Chose certaine, on souhaite tenter l’expérience de nouveau, fort probablement au printemps prochain.

Les contributeurs de la campagne recevront leurs chèques-cadeaux par la poste ou par courriel d’ici le 28 octobre prochain.

« Avec Crèmette, on se paye la traite » a été pensé par le Comité sur l’achat local de la région de Coaticook, composé de la Chambre de commerce et d’industrie de la région de Coaticook, la Caisse Desjardins des Verts-Sommets de l’Estrie, la MRC de Coaticook, Rues principales et la SADC de la région de Coaticook.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires