Hôtel de ville de Compton: l’appel d’offres bientôt lancé

Par Vincent Cliche
Hôtel de ville de Compton: l’appel d’offres bientôt lancé
La Cour supérieure a autorisé la démolition de l'hôtel de ville de Compton. Les travaux s'amorceront en juin prochain et une ouverture des nouveaux locaux est prévue au printemps 2020. (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COMPTON. La Municipalité de Compton poursuit des démarches dans le dossier du nouvel hôtel de ville. En effet, elle procédera au cours des prochains jours à l’appel d’offres entourant ce projet.

«Le dossier va bon train, confirme le directeur général Philippe de Courval. Le travail des ingénieurs est pratiquement terminé. Il ne reste que quelques détails à ficeler, comme la robinetterie.»

Des plans ont même été élaborés et les dirigeants promettent «un clin d’œil» au tout premier hôtel de ville de Compton dans son architecture. Le visuel sera dévoilé une fois les entrepreneurs choisis.

On a réservé une enveloppe de trois millions de dollars pour la réalisation de ce projet, ce qui ne veut pas dire que le coût total atteindra cette somme, indique toutefois M. de Courval.

Une séance d’information sera organisée en avril prochain afin d’expliquer tous les aboutissants de la construction du nouvel hôtel de ville.

La démolition de l’établissement est prévue au plus tard pour le mois de mai, confirme le directeur général de la Municipalité. Le nouveau bâtiment sera construit au même endroit, soit à l’intersection de la rue Principale Sud et du chemin Hatley.

Rappelons également que l’hôtel de ville comprendra un point de services de Postes Canada et de la Caisse Desjardins des Verts-Sommets de l’Estrie, qui, pour le moment, se situe juste de l’autre côté de la rue. «Nous sommes fiers de conserver ces services au sein de notre communauté. Ça fera un très beau projet», mentionne le maire de Compton, Bernard Vanasse.

Une audience début mars

Dans ce même dossier, le groupe Action citoyens de Compton a obtenu sa demande d’injonction interlocutoire, après qu’une première demande d’injection d’urgence ait été rejetée il y a quelques semaines. Celle-ci sera entendue au début du mois de mars.

La Municipalité de Compton poursuit tout de même ses démarches, malgré ces procédures légales. «On va de l’avant, car le juge n’a donné aucune interdiction de procéder», explique Philippe de Courval.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires