Holstein Canada: une ferme de Compton obtient un prix de Maître-éleveur

Par Vincent Cliche
Holstein Canada: une ferme de Compton obtient un prix de Maître-éleveur
Le propriétaire de la ferme Provetaz, Thierry Jaton, pose ici en compagnie de sa conjointe Véronique Guay, ainsi que de ses fils, Anthony et William Jaton. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COMPTON. Holstein Canada a récemment accueilli une nouvelle classe de Maîtres-éleveurs. Parmi les 19 nommés au pays, on retrouve la ferme Provetaz de Compton.

Fier propriétaire des lieux, Thierry Jaton souligne que cette récompense est la plus prestigieuse remise par le regroupement pancanadien. «C’est un peu comme la Coupe Stanley des producteurs Holstein», image-t-il.

M. Jaton et sa famille ont appris la bonne nouvelle lors d’un dévoilement en ligne, diffusé le 15 janvier dernier. «On était excessivement content et ravi. Recevoir un tel honneur, ça ne change pas nécessairement le monde, mais c’est une bonne tape dans le dos. C’est comme se faire dire que tout ce qu’on fait, on le fait bien. On est des passionnés qui s’investissent à 100 % dans notre travail. Être nommé Maître-éleveur [une seconde fois, puisque ce tire leur a été aussi accordé en 2003], ça nous encourage à continuer en ce sens.»

Le titre en est un qui récompense également le travail des producteurs sur une longue période. «On a cumulé des points depuis les 16 dernières années pour ce prix, explique M. Jaton. Ces points sont attribués par rapport au niveau de performance de nos animaux, leur niveau de producteur et leur longévité. Le jury regarde aussi la conformation des vaches, pas seulement sur le point de l’esthétisme, mais aussi sur l’aspect durabilité, à savoir si elles donnent du lait sur une longue période.»

La ferme Provetaz est située sur la route 206, à la limite de la frontière entre Coaticook et Compton. On y compte plus de 350 bêtes, dont 150 vaches laitières. «On vend également des embryons dans différents pays», rajoute Thierry Jaton.

Toujours à l’affût de nouvelles techniques en matière de bien-être animal, l’entreprise de production laitière souhaite construire une nouvelle pouponnière et des parcs libres pour les vêlages, question d’améliorer le confort des animaux. «Tout ça se reflétera par une augmentation de leur production», croit le principal intéressé.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires