Foresta Lumina continue d’attirer les foules à Coaticook

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Foresta Lumina continue d’attirer les foules à Coaticook
L'ajout d'une nouvelle scène au parcours de Foresta Lumina améliore la fluidité du parcours, surtout à la sortie du pont suspendu. (Photo : (Photo gracieuseté - Parc de la gorge de Coaticook))

TOURISME. La popularité de Foresta Lumina ne se dément pas. Après deux années où on avait limité les départs, le parcours nocturne du Parc de la gorge de Coaticook voit son achalandage exploser.

« Foresta Lumina est peut-être rendu à sa neuvième année, mais les gens continuent d’affluer pour vivre l’expérience », se réjouit la directrice générale du Parc de la gorge de Coaticook, Caroline Sage. 

Chaque soirée, l’endroit accueille entre 600 et 700 personnes depuis l’ouverture du parcours, à la mi-juin. Il s’agit d’une « bonne augmentation » par rapport aux étés précédents, note la direction. « On a augmenté le nombre de personnes admises sur le site pour chaque demi-heure, passant de 90 à 200 visiteurs. On n’est pas encore rendu au même stade d’avant la pandémie (350 aux demi-heures) et ce n’est pas l’objectif non plus. Avec ce nombre, je pense qu’on a atteint l’expérience parfaite. Avec des départs toutes les dix minutes, c’est aussi beaucoup plus fluide sur le parcours. Les gens n’ont pas l’impression d’être bousculés ou d’être tassés comme lors de nos premières années. Ça donne le résultat d’une expérience beaucoup plus immersive », explique Mme Sage.

Plusieurs améliorations ont été apportées à Foresta Lumina cet été. La zone de la clairière, au bout du pont suspendu, a entièrement été refaite. « Par le passé, il y avait un bouchon de circulation lorsqu’on avait terminé de traverser le pont, remarque Caroline Sage. Lorsqu’on arrivera au bout, il y aura toujours la projection, mais on l’a raccourci à une trentaine de secondes. On a ajouté une animation un peu plus loin où il est possible d’accueillir un plus grand nombre de gens sans nécessairement qu’ils se sentent coincés. »

Les employés du Parc de la gorge ont aussi retravaillé sur l’aspect technique de la finale. « On est revenu à un mix de technologies de départ et de nouveaux appareils. Tous ces changements font en sorte que le spectacle, à mon avis, est présenté dans la plus spectaculaire de ses versions. Tout est vraiment parfait », estime la directrice générale.

ACOATICA GAGNE AUSSI EN POPULARITÉ

Le jeu immersif Acoatica du Parc Découverte nature connaît lui aussi un été achalandé. Au début de l’été, le site de Baldwin pouvait accueillir jusqu’à 120 personnes par jour, soit plus du double que l’an dernier. « On voit vraiment une différence, car on accueille de plus en plus de groupes, constate Caroline Sage, qui est également directrice générale de ce parc. Avec le début des vacances de la construction, il y a des jours où on a accueilli jusqu’à 250 visiteurs sur le site. »

Mme Sage croit également que l’activité est « plus rôdée » et connaît moins de pépins techniques, au grand bonheur des visiteurs qui veulent en apprendre davantage sur la façon de préserver certaines espèces de poissons.  

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires