Fermeture de deux résidences à Dixville: une opportunité à saisir pour la Municipalité 

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Fermeture de deux résidences à Dixville: une opportunité à saisir pour la Municipalité 
La mairesse de Dixville, Françoise Bouchard, pose devant l'un des bâtiments qui seront bientôt vacants en raison de la fermeture des résidences St-Alexandre et Lydia-Andrews. (Photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

DIXVILLE. Pour bien des gens, la fermeture des résidences St-Alexandre et Lydia-Andrews à Dixville représenterait un signe de dévitalisation de la communauté. La mairesse Françoise Bouchard, elle, préfère saisir l’opportunité de dynamiser son cœur villageois. 

Certes, la nouvelle est triste, affirme d’entrée de jeu la première magistrate. « Ces gens perdent un milieu de vie. On pourrait peut-être parler d’un certain déracinement, mais vu le lourd de plusieurs d’entre eux, froidement, je ne pense pas que ça ferait une grande différence. De notre côté, on s’attendait tout de même à ce que ça arrive. Le nombre de résidents n’arrêtait pas de baisser depuis quelque temps. Ça fait aussi longtemps qu’il n’y a plus personne de Dixville qui travaille à cet endroit. Ce sont tous des gens de l’extérieur. Au point de vue vitalité pour notre communauté, je ne pense pas que ce soit si dramatique que ça. »

En ce sens, la Municipalité de Dixville est prête à acquérir les bâtiments qui seront bientôt laissés vacants. « Nous sommes en négociations avec le CIUSSS [de l’Estrie – CHUS] depuis maintenant deux ans. On voyait venir leur déménagement. Il faut maintenant planifier une rencontre avec les dirigeants. »

L’élue a d’ailleurs un plan si les bâtiments tombent sous le giron de la Municipalité. D’abord, elle voudra régler le problème du cadastre, puisque la rue est privée, même chose pour les égouts. « Ce que je vois à cet endroit, c’est du logement social, envisage Mme Bouchard. Il en manque cruellement sur notre territoire et on voudrait faire notre part pour régler le problème. Ça pourrait être aussi une résidence pour personnes âgées de notre milieu, pour éviter de les amener vers Sherbrooke, par exemple. »

Chose certaine, Dixville modifiera son règlement de zonage du secteur. « On ne veut pas qu’il se fasse n’importe quoi à cet endroit. Après tout, c’est directement au cœur de notre communauté. Si ça se vend finalement à un particulier, on s’assurera que ce soit pour du logement social. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires