Enjeux d’inondation en milieu rural: une délégation de la MRC de Coaticook s’envolera pour la France 

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Enjeux d’inondation en milieu rural: une délégation de la MRC de Coaticook s’envolera pour la France 
Grâce à son projet «Aléa'illeurs pour s'inspirer» La MRC de Coaticook, souhaite trouver de nouvelles stratégies sur les enjeux d'inondation en milieu rural. (Photo : gracieuseté - L'Enclume)

ENVIRONNEMENT. Une délégation de la MRC de Coaticook s’envolera vers la France afin de développer de nouvelles stratégies quant à la gestion des problématiques liées aux inondations en milieu rural.

Lors de leur périple, qui s’échelonnera du 7 au 15 mai prochain, les membres de cette délégation rencontreront cinq groupes d’intervenants pour en apprendre davantage sur les actions menées et les dispositifs mis en place dans ce pays d’Europe. Il s’agit du Syndicat mixte de bassin versant de l’Austreberthe et Saffimbec, l’Entente Oise Aisne, la Direction départementale des territoires et de la mer, le Plan Rhône, la Chambre d’Agriculture du Guard et du Syndicat mixte pour les inondations, l’Aménagement et la Gestion de l’Eau maralpin. Ces organisations sont d’ailleurs souvent citées en exemple par des experts québécois en la matière. 

L’initiative internationale remonte à septembre 2019, date à laquelle l’institution derrière le projet a remporté le prix Inspiration MMQ 2019, lors du gala de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) pour son projet d’espace de liberté de la rivière Coaticook et la gestion des risques d’inondation. Cette distinction, assortie d’un montant de 10 000 $ à investir en gestion de risque, est à la base de la mission qui a été baptisée « Aléa’illeurs pour s’inspirer ». « Il s’agit d’une opportunité pour aller plus loin en assurant un rôle de premier plan au Québec pour les enjeux d’inondation en milieu rural. La MRC désire s’inspirer d’expériences vécues dans d’autres territoires aux prises avec des problématiques d’inondation similaires et qui ont su s’adapter à ce risque, tels que la France », souligne le préfet suppléant, président du comité régional sur l’occupation du territoire et maire de Coaticook, Simon Madore.

UNE REPRÉSENTATION À L’ÉCHELLE DU QUÉBEC

Parmi les membres de la délégation, on retrouve les maires de Coaticook, Barnston-Ouest et Compton, soit Simon Madore, Johnny Piszar et Jean-Pierre Charuest, respectivement. L’Union des producteurs agricoles (UPA) de l’Estrie, le COGESAF, le Groupe de recherche Ariaction ainsi que le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec seront également représentés. Un membre coordonnateur du groupe de travail sur la restauration des cours d’eau en milieu agricole au Québec se joindra aussi au groupe.

Devant initialement prendre part à ce voyage, le préfet de la MRC de Coaticook, Bernard Marion, salue quant à lui l’audace dont fait preuve son organisation. « Cette initiative vient consolider l’expertise et le leadership de la MRC dans l’adaptation aux aléas fluviaux en plus de nous faire rayonner internationalement », résume celui qui est aussi maire de Sainte-Edwidge-de-Clifton.

Notons que ce projet a reçu l’appui financier du Fonds franco-québécois pour la coopération décentralisée du ministère des Relations internationales et de la Francophonie et du volet 3 du Fonds régions et ruralités du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec.

Le cahier de mission, qui comprend l’itinéraire du voyage et les différentes rencontres prévues à l’agenda est disponible sur le site internet de la MRC de Coaticook. Un rapport sera également émis quelques semaines après les rencontres outre-mer.

Plus de détails à venir

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires