Dix jeunes enfilent l’uniforme de ceux qui sauvent des vies au quotidien

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Dix jeunes enfilent l’uniforme de ceux qui sauvent des vies au quotidien
Le Camp 911 a permis à des jeunes âgés de 9 à 14 ans de se glisser dans la peau de pompiers, ambulanciers et policiers. (Photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

WATERVILLE. Grâce à la grande simulation du Camp 911 tenue vendredi matin (8 juillet), dix jeunes de la région ont pu se glisser dans la peau de pompiers, ambulanciers et policiers et voir leurs limites être poussées au maximum.

Comme à l’habitude, les intervenants de ce rendez-vous estival ont concocté un scénario pour mettre en pratique les connaissances apprises tout au long du camp, lequel s’est déroulé du 4 au 8 juillet dernier. 

Sous un soleil de plomb au parc Bellevue de Waterville, les jeunes pompiers ont dû éteindre un incendie qui s’est déclaré dans un bâtiment. Leurs collègues ambulanciers ont secouru trois personnes coincées à l’intérieur d’une voiture, tandis que les policiers, eux, ont interrogé les curieux, puis, procédé à l’arrestation d’un suspect. 

Coordonnateur du Camp 911 pour une première année, Émile Rivard explique que la formule des dernières années a été conservée. « Les jeunes ont pu voir en détail trois métiers d’urgence, souligne-t-il. Chez les pompiers, ils ont manié les pinces de désincarcération en plus d’éteindre un vrai incendie. Avec les ambulanciers, ils ont vu l’intérieur d’une ambulance et les équipements qu’on y retrouve. On leur a appris des techniques de réanimation, qui peuvent être utiles dans la vie de tous les jours. Et chez les policiers, on a visité le poste et fait une sortie avec le radar pour mesurer la vitesse de certains automobilistes. »

« JE VEUX ÊTRE POMPIER PLUS TARD »

Du haut de ses 11 ans, David Garant qualifie l’expérience du Camp 911 comme « pas mal cool ». « J’ai appris quelques trucs, du genre comment bien éteindre un feu et ranger certains équipements, souligne-t-il. J’ai vraiment aimé ça. Je veux être pompier plus tard. » 

Son collègue Thomas Scalabrini avoue que d’avoir participé à éteindre un feu a été une expérience « enlevante et spectaculaire ». « J’ai appris qu’il y avait plusieurs techniques qu’on pouvait utiliser pour immobiliser des suspects », raconte l’ado de 14 ans qui a joué le rôle d’un policier dans la grande simulation.

Zanaé Roy, 10 ans, dit prendre soin de ses amis et de sa famille, ce qui l’a poussée à enfiler le costume d’ambulancière. « J’ai aimé mettre la personne sur la civière, prendre sa pression et m’occuper d’elle. C’est un beau métier sauver des personnes. Et j’aimerais faire ça plus tard. »

Notons que le Camp 911 est possible grâce à la collaboration des trois services incendie de la région de Coaticook, la Sûreté du Québec ainsi qu’Ambulances Coaticook – Dessercom. Ses organisateurs espèrent son retour l’an prochain. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires