Développement des Érables: le dossier rebondit une fois de plus devant les élus à Coaticook 

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Développement des Érables: le dossier rebondit une fois de plus devant les élus à Coaticook 
Margo Bélair (à droite) a pris la parole au nom des citoyens touchés par la construction du développement des Érables, lors de la séance du conseil municipal du 11 juillet dernier. (Photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

COATICOOK. Le dossier du développement des Érables a une fois de plus été amené sur la table lors de l’assemblée du conseil municipal de Coaticook tenue lundi soir (11 juillett). L’ampleur et la densité de ce projet, qui prévoit l’ajout de 250 nouvelles portes dans le secteur, sont au cœur des inquiétudes des résidents du secteur.

« Bien honnêtement, je me demande quelle sorte de plan d’urbanisme la Ville de Coaticook s’est dotée pour donner carte blanche à un promoteur qui construira autant de portes sur un terrain de 0,085 km carré dans un secteur résidentiel? Cela signifie que 500 adultes et possiblement plus de 100 enfants s’installeront ici dans un très court laps de temps », s’inquiète Margo Bélair, une propriétaire venue faire entendre son point de vue lors de la rencontre. 

Pour expliquer l’ampleur du projet, le groupe d’une trentaine de résidents a comparé la densité observée dans le secteur urbain de Coaticook, qui affiche, selon lui, une donnée de 350 habitants par km carré. Le projet proposé par le Groupe Custeau, lui, afficherait une densité de 6000 habitants par km carré. « Réalisez-vous que ça représente 10 % de la population de Coaticook qui viendra s’installer sur ce minuscule terrain? », image Mme Bélair.

Le groupe s’insurge également que tout se soit fait en catimini sans que personne du conseil ne les ait consultés. « Nous sommes outrés que vous n’ayez d’aucune façon pris en compte le pouls de vos citoyens. N’aurait-il pas été préférable d’être transparent et de travailler en harmonie avec nous? », rajoute Margo Bélair.

« ÇA PREND DE LA DENSIFICATION POUR FAIRE VIVRE UNE VILLE »

Le maire de Coaticook, Simon Madore, comprend les doléances des citoyens qui demeurent à proximité de ce développement. Il a d’ailleurs accepté d’aller à leur rencontre pour discuter avec eux. « Ça peut paraître bien facile quand t’es assis dans le siège du maire, mais il faut comprendre qu’en tant que Municipalité, on a aussi nos contraintes. S’il y a une solution miracle à laquelle nous n’avons pas pensé, ça va nous faire plaisir de nous y pencher. »

« Le développement des Érables est un projet qu’on chérit parce que nous sommes en pénurie d’emplois, poursuit le premier magistrat. On veut du monde pour que nos commerces demeurent vivants. Ça prend de la densification pour faire vivre une ville. Bien sûr, on ne la veut jamais dans notre cour. Mais, il faut utiliser à 100 % les terrains qu’il nous reste, et il ne nous en reste pas beaucoup. » 

Une rencontre entre le promoteur du projet, les élus de la Municipalité et les citoyens est également prévue le mercredi 20 juillet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires