Développement des Érables: des questions sans réponses et des inquiétudes vives, dénoncent les propriétaires actuels

Tribune libre

Développement des Érables: des questions sans réponses et des inquiétudes vives, dénoncent les propriétaires actuels
Le développement des Érables prendra bientôt forme. (Photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les membres du conseil,

Nous sommes des citoyens et citoyennes qui, lors de la réunion du conseil municipal du 13 juin dernier, souhaitions obtenir de l’information à propos du projet résidentiel sur l’avenue des Érables. À l’issue de la séance, nos questions demeuraient sans réponses et nos inquiétudes, tout aussi vives.

Le projet d’expansion a été évoqué depuis quelques années déjà. À présent, nous tenons à savoir s’il nous est encore possible de faire valoir nos opinions alors que le lotissement est fait, que le projet a été confié au Groupe Custeau et que le début des travaux

d’aménagement et de construction est imminent.

L’accès à la version la plus récente du plan du Groupe Custeau avait été demandé en conseil le 9 mai, puis le 13 juin et à nouveau par courriel le 15 juin, mais aucune suite n’a été donnée à ces demandes au moment d’écrire ces lignes. Le 13 juin, vous nous avez assuré qu’une rencontre publique se tiendrait à la mi-juillet pour que le promoteur explique son plan, mais nous appréhendons que toute modification soit alors impossible.

Selon notre compréhension, le plan prévoirait environ 250 logements. L’ampleur du projet soulève plusieurs inquiétudes, notamment la hausse de la circulation automobile, le nombre élevé d’immeubles locatifs dans un secteur résidentiel composé essentiellement de maisons unifamiliales et le peu de terrains destinés à de nouvelles maisons unifamiliales, jumelées ou en rangée.

Par ailleurs, il semble qu’il soit prévu d’ériger des immeubles de 12 à 24 logements derrière les résidences actuelles, avec un aménagement de zones tampons de 10 mètres. Nous estimons cette largeur insuffisante pour protéger l’intimité des ménages de part et d’autre. Outre la perte de tranquillité, nous redoutons une dévaluation de nos propriétés.

Bien entendu, nous avons conscience que le secteur est situé dans un périmètre urbain, mais Coaticook est une ville à dimension humaine et à vocation rurale, raisons pour lesquelles plusieurs d’entre nous avons élu domicile ici. Ainsi, un projet d’une telle ampleur vient chavirer plusieurs résidents et résidentes actuels. L’attraction de nouveaux ménages attirés par les industries locales doit-elle prévaloir sur les intérêts des contribuables établis depuis 5, 10, 30 ans? La confiance que nous avons placée en vous, nos élus, s’en trouve fortement ébranlée.

Nous savons que pour limiter l’étalement urbain, il faut miser sur la densification. Par contre, une étude d’impact de cette forte densité d’habitations a-t-elle été menée? Quelque 250 portes sur un territoire si restreint, est-ce bien raisonnable sur les plans de la protection de la biodiversité, de la salubrité du milieu, de l’écoulement des eaux, de la

pollution sonore, de la sécurité routière?

Jusqu’ici, le déroulement du projet manque à deux des principes de la Loi sur le développement durable du Québec, qui orientent le Schéma d’aménagement et de développement durable de 2016-2031 de la MRC de Coaticook. Le premier principe,

santé et qualité de vie, stipule que  » les personnes, la protection de leur santé et l’amélioration de leur qualité de vie sont au centre des préoccupations relatives au développement durable; les personnes ont droit à une vie saine et productive, en

harmonie avec la nature « . Le quatrième principe insiste sur la participation et l’engagement des citoyens et des citoyennes,  » nécessaires pour définir une vision concertée du développement et assurer sa durabilité sur les plans environnemental, social

et économique ».

Notre position n’est pas d’empêcher l’expansion du quartier, mais nous tenons à ce que les conditions soient gagnant-gagnant : que l’aménagement respecte l’environnement naturel, l’harmonie du cadre bâti, ainsi que la sécurité, la qualité de vie et le bien-être des personnes qui y vivent et qui y vivront. En vous remerciant de l’attention que vous porterez à notre demande

d’information et de consultation, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les membres du conseil, nos salutations respectueuses.

Marie-Claude Tremblay,

Au nom des propriétaires résidant sur l’avenue des Érables, la rue Bachand, la rue des Cerisiers et la rue des Tilleuls

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires