Des propriétaires de gîtes et de motels s’opposent au projet de la Belding Corticelli

Par Vincent Cliche
Des propriétaires de gîtes et de motels s’opposent au projet de la Belding Corticelli
Un groupe d'une quinzaine de propriétaire de lieux d'hébergement se dresse contre la venue du projet de la Belding Corticelli.

COATICOOK. Une quinzaine de propriétaires de gîtes touristiques et de motels de la région de Coaticook s’opposent farouchement à ce qui se trame à l’intérieur de la Belding Corticelli. Selon eux, sous sa forme actuelle, le projet représente un réel danger pour l’économie. «Notre demande est simple. Nous ne voulons pas de location touristique dans des bâtiments résidentiels sur le site de la Belding Corticelli», souligne le copropriétaire de l’Auberge du changement d’ère, à Coaticook, Joël Larouche. Ce dernier s’est présenté lors d’une assemblée de consultation sur le sujet, tenue le 12 novembre dernier. Par un règlement que veut adopter la Municipalité, on souhaite modifier le zonage pour que des particuliers puissent exploiter de manière illimitée leur résidence secondaire à des fins de location touristiques. Les promoteurs du projet de la Belding Corticelli vendront des unités de condos. Selon les opposants, ces particuliers pourront confier leur appartement à une société de gestion immobilière basée à Montréal, qui s’occupera pour leur compte de la location aux touristes par l’intermédiaire de plateformes, comme Airbnb. «Nous ne sommes aucunement opposés à toute forme de concurrence saine, note M. Larouche. Si le promoteur veut faire de l’hôtellerie, il n’a qu’à ouvrir un vrai hôtel commercial. Ce qu’on nous vend pour le moment, c’est un genre d’hôtel déguisé.» Occasion ratée… marché fragilisé «Est-ce que ces gens méritent qu’on leur serve sur un plateau d’argent le meilleur emplacement touristique de la région, la meilleure part du marché? Quelle occasion ratée pour notre milieu», estiment les signataires. La nouvelle façon de faire que souhaitent implanter les promoteurs a été testée du côté de Mont-Tremblant. «Là-bas, c’est comme si on ajoutait une goutte d’eau au verre tellement l’offre est grande, image Joël Larouche. Ici, on vient ajouter la moitié de l’eau à notre verre. Ça viendra créer un réel déséquilibre et des effets négatifs.» L’arrivée d’un nouveau joueur qui utilise cette méthode viendra fragiliser davantage les joueurs en place, croit le regroupement. «Les entreprises d’ici ont investi, ont ajouté de nombreuses unités de qualité et une offre diversifiée a vu le jour. La fameuse pénurie d’hébergement n’est plus vraie comme avant. Nous l’avons tous constaté cet été dans nos établissements», explique M. Larouche. Qu’en est-il d’une clientèle différente de celle qui séjourne à Coaticook? «La société Welguest [qui gérera les réservations d’unités] utilise les mêmes plateformes de vente que nous et la majorité de nos clientèles proviennent déjà de ces plateformes. Il existe déjà une offre abondante dans le secteur de Coaticook pour ceux qui cherchent de l’hébergement de style « comme à la maison »»,  conclut Joël Larouche. Ceux qui souhaitent exprimer leur appui au regroupement peuvent écrire à l’adresse suivante: vrais.hebergements.unis@gmail.com. Qui fait partie de l’opposition? Motel La Source – Coaticook Gîte Érable – Coaticook, secteur Barnston Auberge du changement d’ère – Coaticook Motel La Place – Coaticook Motel L’Exquise – Coaticook Gîte Au p’tit bonheur – Coaticook Gîte Les P’tits trésors – Coaticook Gîte La Nuitée – Coaticook Gîte La Libellule – Coaticook Chalet Aube sur le lac – Coaticook Gîte Marie-Marthe – Coaticook Ranch St-Hubert – Saint-Herménégilde Chalet La Voie lactée – Saint-Herménégilde Gîte Le Temps des pommes – Compton Auberge du 7e ciel – Saint-Malo

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Celine Chartier
Celine Chartier
4 années

Combien de places au total sont offerts aux visiteurs par ce regroupement? Je connais plusieurs personnes qui sont allés voir Foresta Lumina et qui ont dû se loger à Sherbrooke.

S’il n’y a pas de places, les gens ne demeureront pas à Coaticook pour visiter d’autres choses, donc pertes pour le regroupement pour un deuxième soir et pertes​ pour les restaurants etc.

Je ne voie pas cela comme la moitié du verre d’eau, mais bien comme de l’eau au moulin.
Céline Chartier
Vaudreuil-Dorion

Joel Larouche
Joel Larouche
4 années

D’autres hébergements se sont encore joint au mouvement ces derniers jours. Protégeons notre économie locale. On ne se laissera pas tondre.