Cuisine L’Angélique: née d’un besoin familial jusqu’aux cuisines de l’Europe

Par Vincent Cliche
Cuisine L’Angélique: née d’un besoin familial jusqu’aux cuisines de l’Europe
La propriétaire de Cuisine L'Angélique, Caroline Roy, se dit une grande passionnée d'histoire. Voilà pourquoi elle a accepté l'invitation de la Société d'histoire de Coaticook de venir raconter comment est née son entreprise, au grand bonheur de la présidente de l'organisme, Carmen Michaud.

HISTOIRE. Trouver une recette de pain que son petit garçon intolérant au gluten pourra manger. Voilà comment l’aventure de Cuisine L’Angélique a débuté au milieu des années 2000. «Cuisine L’Angélique est née d’un besoin familial sans savoir qu’un jour on en ferait une entreprise, lance la propriétaire Caroline Roy. Je cuisinais tout de A à Z à la maison. Quand on a su que notre fils Jérôme était intolérant au gluten ainsi qu’aux produits laitiers, je suis arrivé dans un tout autre monde. Je me suis donné comme mission de recréer les goûts et les textures traditionnelles et ce qu’on offrait sur le marché, c’était loin de mes valeurs alimentaires. Il était alors impossible d’aller vers ce que l’industrie me proposait.» Fin 2005, la chef réalise un pain sans farine de céréales ni fécules de maïs ou de pommes de terre. Le but ultime que ça goûte «comme un vrai pain» a été atteint. «Ça m’a peut-être pris deux ans et demi pour y arriver, mais de voir les yeux de mon p’tit bonhomme briller, ça en valait le coup.» Question de partager son savoir, elle crée l’entreprise en février 2009. Près d’une année plus tard, le premier produit est mis en marché. L’Angélique a débuté dans un bien modeste local de 200 pieds carrés au CRIFA et, aujourd’hui, occupe l’espace de l’ancienne Laiterie de Coaticook, sur la rue Cleveland. Avec les nombreux produits qui sont expédiés aussi loin qu’en Martinique ou encore en Europe, Cuisine L’Angélique a aussi créé deux livres de recettes. «Je n’aurais jamais pensé écrire un livre. Petite je voulais être écrivaine, alors je réalise un rêve. D’abord et avant tout, ça vient de mes clients qui aimaient mes recettes. Je voulais les aider à cuisiner sainement.» Au cours des derniers mois, deux nouveaux produits ont été lancés, soit un mélange à muffins ainsi qu’un nouveau pain vegan, créé sans produits animaliers. Mme Roy souhaite également devenir propriétaire du bâtiment dont elle loue présentement l’espace. «On souhaite installer un espace boutique où les gens pourront se procurer nos produits», mentionne-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires