Coaticook: le programme PEP de La Frontalière reçoit 40 ordinateurs portables

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Coaticook: le programme PEP de La Frontalière reçoit 40 ordinateurs portables
Les enseignants Jean-Daniel Côté, Natacha Arguin et Andréanne Courtemanche sont fiers d'avoir obtenu l'appui financier du Fonds Tillotson et de la Fondation La Frontalière afin de doter chacun des élèves du PEP d'un ordinateur portable. (Photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

ÉDUCATION. Grâce à un don de 7500 $ du Fonds Tillotson et un autre de 2500 $ de la Fondation La Frontalière, les 42 élèves du programme Parcours d’études professionnelles (PEP) de cette école secondaire pourront dorénavant étudier leurs matières à l’aide d’un ordinateur portable. 

L’an dernier, les professeurs Natacha Arguin et Jean-Daniel Côté ont mis sur pied ce projet d’enseignement à l’aide d’outils informatiques. « On s’est beaucoup questionné avec la Covid, voir s’il n’était pas le temps de faire un virage numérique. On a été confronté à cette réalité de classe en ligne et, honnêtement, on n’a pas haï ça. On a donc pensé à une façon d’enseigner autrement », explique Mme Arguin.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le PEP est offert à des jeunes de 15 à 17 ans qui ont certaines difficultés avec le parcours dit « régulier ». Ils suivent donc des cours de français, d’anglais et de mathématiques, toutes des matières pouvant mener vers le diplôme d’études professionnelles (DEP). « Ça se passe beaucoup par cahier et par module et certains élèves peuvent trouver ça un peu lourd, admet M. Côté. Avec les ordis, on pourra offrir quelque chose d’un peu plus dynamique et d’interactif, par exemple de faire des capsules vidéo. »  

« L’idée, c’est d’aller accrocher nos jeunes qui, à la base, ne l’ont pas nécessairement facile à l’école », reconnaît Andréanne Courtemanche, une enseignante de français qui s’est jointe au groupe du PEP cette année.

Comme les ordinateurs ne leur seront remis que dans quelques jours, difficile d’évaluer l’impact que ces appareils auront auprès des élèves. « On sent toutefois déjà l’excitation chez nos jeunes. Ils ont très hâte de travailler avec leur nouvel outil. En soi, c’est déjà une victoire pour nous », relate Natacha Arguin. 

Du côté des enseignants, on espère aussi que les élèves développeront de nouvelles aptitudes informatiques. « Nos jeunes sont peut-être très bons pour faire des vidéos sur TikTok, mais c’est un autre monde pour eux d’utiliser des traitements de texte ou de construire un fichier Powerpoint. Ça aussi, ça pourra leur être utile sur le marché du travail », poursuit Mme Arguin.

Les appareils demeureront en classe, ce qui fait que la prochaine cohorte du programme PEP pourra également les utiliser. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Achat Local
Achat Local
25 jours

C’est super pour les jeunes! Ce qui aurait été encore plus super, c’est que les détaillants informatique de la région aie pus participer à l’appel d’offre pour cette investisement de 10k$. Ce serait bien qu’un jour l’économie locale sois mis de l’avant dans nos comissions scolaire.. j’oeuvre dans un domaine connexe et c’est pas mieux de notre côté. Trop souvent ont apprend que nos écoles préfères encougarger des commerces de l’extérieurs sans même demander de soumissions aux commerces locals.