Clinique médicale de Coaticook: l’organisme doit jongler avec quatre départs à la retraite de médecins

Par Vincent Cliche
Clinique médicale de Coaticook: l’organisme doit jongler avec quatre départs à la retraite de médecins
La Clinique médicale de Coaticook (Photo : archives Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

SANTÉ. Situation exceptionnelle à la Clinique médicale de Coaticook où quatre médecins ont indiqué leur départ à la retraite d’ici 2021. Un peu plus du quart de la population de la région sera touchée par ces changements. L’organisme, aussi connu sous le nom de Groupe de médecine familiale (GMF) des Frontières, tient cependant à rassurer ses patients.

«Pour le moment, il ne faut pas paniquer», explique d’entrée de jeu l’adjoint au médecin responsable et gestionnaire de la clinique, Maxime Perreault.

Ce dernier reconnaît toutefois le statut exceptionnel de cette nouvelle. «Le mot d’ordre au sein de notre organisation est d’informer les gens qui perdront leur médecin de famille et de bien les encadrer», ajoute-t-il.

Ainsi, plus de 5500 lettres ont été envoyées aux personnes touchées par ces annonces de départs à la retraite. On y propose notamment de s’inscrire au Guichet unique à l’adresse gamf.gouv.qc.ca. Aux dires de M. Perreault, aller demander à d’autres médecins à l’extérieur de la région s’ils pourraient ajouter à leur clientèle serait un pas dans la mauvaise direction. «Si on va à l’extérieur, que ce soit à Sherbrooke, au Haut-Saint-François ou encore à Magog, ce qui arrivera, c’est que les postes de médecins iront à ces régions, car la demande y sera.»

Les six autres médecins de la Clinique médicale de Coaticook pourraient-ils augmenter leur charge de travail? «Ils ont atteint leur maximum, spécifie M. Perreault. Parmi les 25 cliniques en Estrie, ils ont le taux de patients par médecin le plus élevé. En plus, ils effectuent des rondes en gériatrie ainsi qu’à l’urgence.»

Le constat est donc simple: Coaticook a besoin de nouveaux médecins. Dans un monde idéal et comme le quota de patients est moins élevé pour les nouveaux spécialistes de la santé, il faudrait entre 8 et 12 nouveaux médecins pour accueillir la future clientèle orpheline. Récemment, la Clinique médicale de Coaticook a mis sur place une campagne de séduction afin de faire connaître ses besoins. Il appartient maintenant au gouvernement et au ministre de la Santé d’accorder ces nouveaux postes. «On ne peut rien confirmer pour le moment, mais on a bon espoir qu’une annonce sera faite au cours des prochains mois.»

Les gens qui ne seront pas pris en charge en 2021 pourront toujours se présenter dans l’un des établissements du «système de santé développé de la région», comme à l’urgence de l’hôpital de Coaticook ou encore à une clinique réseau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires