Cancer du sein: les élèves de Gendreau offrent une grande vague d’amour à leur enseignante

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Cancer du sein: les élèves de Gendreau offrent une grande vague d’amour à leur enseignante
Mélanie Boutin est ici entourée de ses amies et d'anciens élèves à qui elle a enseigné, avant de quitter ses fonctions en raison de son combat contre le cancer du sein. (Photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

COATICOOK. L’enseignante Mélanie Boutin, qui livre le combat de sa vie face au cancer du sein, a eu la belle surprise de revoir plusieurs de ses anciens élèves lors d’une cérémonie en son honneur, à l’école Gendreau, vendredi après-midi (21 octobre).

Émue, la femme a été applaudie et accueillie sous les airs de « Lili », de Vincent Vallières, sa chanson fétiche. Avec des paroles comme « C’est juste une passe / Faut pas perdre patience / J’te jure fais-moi confiance / On va s’en sortir ensemble », chantées à l’unisson par les élèves, difficile de rester de glace devant une telle vague d’amour. 

« C’est tellement touchant de voir qu’on ne m’oublie pas, qu’on pense à moi et qu’on m’encourage, lance celle qui a quitté ses fonctions en mars dernier en raison de la maladie. Quand je suis à la maison, je me sens souvent seule, loin de mon milieu de travail, de mes collègues, de mes beaux élèves. Voir tout ce beau monde aujourd’hui, ça me permet de refaire le plein d’énergie et d’amour. »

En plein Mois de la sensibilisation au cancer du sein, les élèves présents ont été appelés à porter du rose pour cette cérémonie et à faire un don symbolique d’un dollar pour la cause. Les organisateurs de cet événement ont voulu passer un message aux plus petits. « Il est important de le faire, même auprès de nos jeunes. Le cancer du sein touche beaucoup trop de gens », reconnaît Shirley Lavertu, une amie de Mélanie. 

Elle a d’ailleurs été à ses côtés depuis les débuts de la maladie au printemps dernier. « Je me suis rasé les cheveux en support à son cheminement et on a amassé une belle somme d’argent pour la recherche, mentionne celle dont les enfants ont eu Mélanie comme professeure. Cet aspect est d’autant plus important, car c’est grâce à ces sommes qu’on peut sauver encore plus de gens. Ma grand-mère a été frappée d’un cancer du sein et elle s’en est sortie, vivant jusqu’à l’âge de 97 ans. »

« JE VAIS M’EN SORTIR »

Mélanie Boutin a reçu son diagnostic du cancer du sein le 1er mars dernier. « Ç’a été un coup dur. Avec le temps, j’ai appris à être positive et être une combattante. »

Elle a débuté ses traitements de chimiothérapie en juillet dernier et ceux-ci se poursuivront jusqu’à la mi-novembre. Une deuxième chirurgie et des séances de radiothérapie l’attendront par la suite. 

« En général, je vais quand même bien. Je continue à prendre soin de moi et de m’entraîner », lance-t-elle.

Son rêve le plus cher: retrouver les élèves qu’elle aime tant. « J’espère revenir en classe le plus tôt possible. Je continuerai à me battre. Je sais que je vais m’en sortir », dit-elle d’un ton rempli de résilience. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires