Bassin de rétention: Coaticook vise une construction cet automne

Vincent Cliche vcliche@leprogres.net

Bassin de rétention: Coaticook vise une construction cet automne
Le maire de Coaticook, Simon Madore, a expliqué le projet de bassin de rétention lors de la séance du conseil municipal du 11 juillet dernier. (Photo : (Photo Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche))

COATICOOK. Après avoir accordé un contrat de construction d’un peu plus de quatre millions de dollars à l’entreprise Grondin Excavation, la Ville de Coaticook souhaite entamer les travaux de construction de son bassin de rétention cet automne.

« On espère donner les premiers coups de pelle au cours des prochains mois », lance le maire de Coaticook, Simon Madore. 

L’infrastructure construite servira à « protéger le centre-ville et les citoyens en cas de crues printanières soudaines », explique le premier magistrat. Le bassin sera situé sur un site communément appelé la Terre Lafaille, près de la route 141 et de la rue Roger-Smith. « C’est directement en amont du ruisseau Pratt. Le bassin va empêcher l’eau d’arriver trop vite au centre-ville et d’en diminuer le courant. On pourra garder l’eau en amont, qui va ensuite s’écouler après de grosses pluies », résume l’élu.

Selon les plans de la Municipalité, sa longueur prévue est de 740 mètres et sa hauteur de sept mètres. Pour permettre une telle rétention d’eau, des terrains voisins devront être inondés de façon très occasionnelle et pour de très courtes durées. C’est d’ailleurs pour cette raison que le Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE) s’était intéressé au dossier l’an dernier. 

Le bassin de rétention est sur la planche à dessin de la Ville de Coaticook depuis plusieurs années déjà. Lors des inondations de janvier 2014 et de juin 2015, le conseil de l’époque avait entrepris des démarches pour trouver une solution efficace pour contrer ces coups d’eau au centre-ville. « C’est un projet que chérissait l’ex-maire [Bertrand] Lamoureux. Il aurait aimé que ça se fasse du temps de son séjour à la mairie. Et là, on se retrouve six ans plus tard pour la concrétisation du projet. On veut vraiment dire enfin », conclut M. Madore.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires