Waterville souhaite avoir sa clinique de santé

Waterville souhaite avoir sa clinique de santé

Le projet d'une clinique de santé à Waterville intéresse une bonne partie de la population, si on se fie à la participation à une rencontre d'informations tenue le 22 novembre dernier.

Crédit photo : (Photo gracieuseté - Ville de Waterville)

SANTÉ. Depuis le départ à la retraite du seul médecin pratiquant sur son territoire en 2016, Waterville chérit le projet d’une nouvelle clinique de santé. Pour y arriver, la Municipalité fera équipe avec la Clinique de santé de la vallée Massawippi, qui opère déjà un point de services du côté d’Ayer’s Cliff.

L’organisme ainsi que la Ville ont tenu une rencontre d’informations quant à leurs intentions, jeudi soir (22 novembre). Quelque 35 personnes ont répondu à l’appel et ont démontré de l’intérêt. «On est vraiment satisfait de la réponse de la population, indique le président de la Clinique de santé de la vallée Massawippi, Richard Violette. Les gens avaient l’air fort intéressés au projet, alors il est certain que nous poursuivrons les démarches pour avoir un point de services à Waterville.»

La mairesse Nathalie Dupuis travaille depuis quelque temps sur une solution afin de remplacer la perte du docteur Edison Chia, qui a pris sa retraite il y a un peu plus de deux ans. «On se retrouvait alors sans médecin de famille pratiquant sur notre territoire, se souvient la première magistrate. Le docteur Chia avait quand même 2000 patients et bon nombre d’eux se retrouvaient orphelins. À l’époque, on avait fait des démarches auprès du CIUSSS pour leur faire part de nos préoccupations. Parallèlement, on voyait le projet de clinique de santé à Ayer’s Cliff se développer. Ma fibre communautaire me titillait et je me suis intéressée à ce projet. Je suis allée les voir et on regarde depuis quelque temps la possibilité d’offrir des services à Waterville.»

Un projet possible

Un deuxième point de services à Waterville est-il possible? Aux dires de l’une des fondatrices de la Clinique de santé de la vallée Massawippi, Dian Cohen, les ressources sont suffisantes. «Nous avons deux médecins de famille à temps partiel, quatre infirmières et deux spécialistes en pédiatrie, physiothérapie et psychothérapie, indique-t-elle. Ce qu’on souhaite développer à Waterville, c’est un volet infirmerie. On s’est rendu compte à Ayer’s Cliff que dans trois quarts des cas, ceux-ci pouvaient être traités par une infirmière. Tout dépendant du nombre d’inscriptions à la clinique, on pourrait bonifier le tout.»

Si le projet va de l’avant, l’équipe de la Clinique a déjà ciblé un endroit où installer son bureau-satellite à Waterville. L’édifice qui abritait anciennement la Caisse Desjardins pourrait être utilisé.

La suite des choses

«Avec l’intérêt qui nous a été témoigné par nos citoyens, nous comprenons que la clinique répondrait à un besoin et qu’il est pertinent de pousser la réflexion plus loin», souligne la mairesse de Waterville.

Un sondage sera bientôt envoyé aux citoyens. La Municipalité travaillera également main dans la main avec la coopérative afin de pourvoir au montage financier d’un projet pilote et pour voir les différentes avenues de financement.

Il s’agirait d’une première expansion pour la Clinique de santé de la vallée Massawippi. «Notre rêve a toujours été d’aller le plus loin possible avec notre projet. Ce qui est attirant pour les gens, c’est ce service de proximité, qui permet de voir un spécialiste de la santé rapidement. Car, même si on a un médecin de famille, cela peut prendre parfois plusieurs mois pour obtenir un rendez-vous», explique le président de l’organisme, Richard Violette.

«C’est clair que ce projet nous tient à cœur et que nous souhaitons voir l’ajout de ce service à Waterville aussitôt qu’en 2019 si c’est possible», conclut la mairesse Dupuis.

Poster un Commentaire

avatar