La Fête de la magie reviendra à Coaticook en 2019

La Fête de la magie reviendra à Coaticook en 2019

La Fête de la magie reviendra pour une deuxième année, les 13 et 14 septembre 2019.

Crédit photo : (Photo archives Le Progrès de Coaticook - Édouard de Blay)

ÉVÉNEMENT. La Fête de la magie connaîtra une suite en 2019. Et question de partager la bonne nouvelle, le comité organisateur s’est adjoint les services d’un «génie créateur» en matière de magie, Stéphane Bourgoin.

«On souhaite créer un buzz autour de notre événement», raconte Julie Favreau, qui est membre du comité organisateur de ce rendez-vous, qui a connu un bon départ l’été dernier. On se rappelle qu’au lancement de la première Fête de la magie, un illusionniste a été suspendu tête première très haut dans les airs. Il devait alors se déprendre de sa camisole de force avant que le feu ne rompe la corde. «Ça nous avait offert une belle visibilité, se souvient Mme Favreau. C’est ce qu’on va rechercher encore une fois l’an prochain. On s’est associé à Stéphane pour qu’il nous monte un “stunt” encore plus spectaculaire. On est très privilégié de pouvoir travailler avec lui. C’est certain qu’on va faire parler de nous encore une fois en 2019.»

Un rendez-vous… en septembre

Contrairement à l’édition précédente qui a convié les amateurs en août, la deuxième Fête de la magie aura lieu les 13 et 14 septembre prochains. «On était peut-être trop près du retour à l’école cette année. Comme on est un événement familial, septembre est parfait. On espère seulement obtenir la collaboration de Dame nature.»

La formule demeurera sensiblement la même. Durant les deux journées, des ateliers et des petits spectacles seront offerts au centre-ville de Coaticook, le tout, gratuitement. La Fête se terminera avec la présentation d’un grand gala. «C’est l’occasion de voir tous les types de magie en pleine action. Avec les nouvelles technologies, il y en a pour tous les goûts et c’est vraiment de plus en plus spectaculaire. La magie, ça se résume à plus que de sortir un lapin de son chapeau», avance Julie Favreau.

Poster un Commentaire

avatar