Alexandre Laprise espère mettre en échec son deuxième cancer

Par Vincent Cliche
Alexandre Laprise espère mettre en échec son deuxième cancer
Alexandre Laprise est le directeur général et président du Dynamik de Coaticook. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

IMPLICATION. Dans la vie, l’adversité peut prendre différentes formes. Sur la glace, celle-ci peut apparaître comme un redoutable gardien aux yeux des hockeyeurs du Dynamik Service agricole de Coaticook. Pour le directeur général et président de cette équipe senior, Alexandre Laprise, l’adversité s’est révélée être une lutte qu’il a dû mener face à deux cancers.

Dans le cadre du Match des lumières qui sera présenté vendredi (19 novembre) au Centre récréatif Gérard-Couillard [les détails de cette rencontre-bénéfice au profit de la Société canadienne du cancer ci-bas], Alexandre Laprise a bien voulu lever le voile sur ce qu’il a vécu au cours de la dernière année.

Octobre 2020, le diagnostic tombe. Alexandre Laprise est atteint d’un cancer testiculaire. «Apprendre cette nouvelle, ç’a été comme de recevoir une claque en plein visage, image le jeune homme de 26 ans. Mais je m’y attendais un peu, car avant qu’on me l’annonce, je ne  »feelais » pas très bien, j’étais hyper fatigué et j’avais des douleurs à cet endroit.»

La maladie rapidement décelée et les traitements ont fait en sorte qu’il est tombé en rémission vers la fin de l’année. Trois mois plus tard, lors d’autres examens, on lui apprend que le cancer s’est propagé vers les ganglions abdominaux. «Si l’annonce de mon premier cancer, ç’a été comme une claque, celui-ci, c’est comme si je venais de rentrer dans un mur à pleine vitesse. Je n’avais aucun signe avant-coureur et je me sentais très bien.»

Malgré neuf semaines intensives de chimiothérapie qui l’ont littéralement épuisé, Alexandre Laprise n’a jamais baissé les bras. Et ça, c’est grâce à sa famille et ses amis. «Dans tout ça, je me suis senti appuyé. C’est l’une des raisons pour laquelle j’ai été fort et que je ne me suis jamais laissé affaiblir par la maladie, même dans les moments les plus difficiles.»

Ses amis, des élèves du Séminaire de Sherbrooke où il travaille ainsi que des joueurs du Dynamik se sont d’ailleurs rasés les cheveux en signe de solidarité. «Ç’a été très apprécié, surtout au moment où on ne pouvait pas voir personne au plus fort de la pandémie», raconte-t-il.

Aujourd’hui, son second cancer est présentement en rémission. «J’attends ces jours-ci les résultats de ma rémission de trois mois. C’est un moment quand même stressant pour moi, car c’est à cette période, au début de l’année, où j’ai eu la nouvelle de mon deuxième cancer. J’essaie de prendre ça quand même positivement. J’ai recommencé le volleyball, les quilles et le hockey. Je me garde actif tout en me croisant les doigts pour que les résultats soient bons.»

Dans sa lutte contre le cancer, le directeur général du Dynamik Service agricole, Alexandre Laprise (à droite), a pu compter sur ses amis, sa famille et des membres de l’organisation qu’il dirige, dont son président Yves Gosselin.

Et des centaines de personnes, qui assisteront au Match des lumières, lui enverront des ondes positives!

LES DÉTAILS DU MATCH

L’idée du Match des lumières vient du Relais pour la vie Au cœur des Cantons – secteur Coaticook. «C’est l’une des organisatrices de l’événement, Chantal Desrosiers, qui nous a approchés pour savoir si ça nous intéressait d’organiser une levée de fonds pour la Société canadienne du cancer. Comme ils n’ont pas pu faire le Relais cette année ni l’an dernier, on a bien voulu faire notre part pour les aider», raconte le président du Dynamik, Yves Gosselin.

Le match-bénéfice a donc pris forme en peu de temps, sachant que le directeur général de la formation et la conjointe de l’assistant-entraîneur sont aux prises avec la terrible maladie. Lors de cette rencontre qui aura lieu au Centre récréatif Gérard-Couillard, le Dynamik recevra la visite du Desjardins Wild de Windsor. Les partisans pourront se procurer des tubes lumineux au couleur de l’équipe locale pour 5 $. Ils pourront les réutiliser durant toute la saison, surtout lorsque leurs favoris compteront un but. Les profits du pool et de la loterie moitié-moitié iront aussi à l’organisme. «En plus de tout ça, on tiendra un encan silencieux de chandails autographiés par nos joueurs, qui s’étirera jusqu’aux Fêtes. Les montants de cette campagne seront dévoilés plus tard dans la saison», mentionne M. Gosselin.

Alexandre Laprise souligne que cela va de soi que la formation s’implique au sein de sa communauté. «Étant donné le support de nos partisans, c’est la moindre des choses de participer, à notre façon, à amasser des fonds pour une bonne cause. On s’implique aussi de différentes façons, comme lorsque Louis-Georges Perron a organisé son tournoi de hockey pour les jeunes élèves de la région. Chaque équipe avait un coach honorifique qui était un joueur du Dynamik. Les jeunes étaient vraiment émerveillés.»

Le Match des lumières débutera à 20 h 30 avec une cérémonie toute spéciale pour l’occasion.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires