Bibeau à l’Agriculture: «J’ai hâte de poursuivre le travail»

Par Vincent Cliche
Bibeau à l’Agriculture: «J’ai hâte de poursuivre le travail»
La députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, a été assermentée à titre de ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire. Elle est ici photographiée en compagnie du premier ministre du Canada, Justin Trudeau. (Photo : gracieuseté – Alex Tétreault/PMO)

POLITIQUE. La députée de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, se retrouve une fois de plus à la tête du ministère de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire. Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a en effet confirmé sa nomination lors de la présentation de son cabinet des ministres, mardi (26 octobre), à Ottawa.

Mme Bibeau connaît bien ce poste, elle qui l’occupe depuis mars 2019. Elle a d’ailleurs été la première femme dans l’histoire du Canada à occuper ces fonctions. La principale intéressée voit cette nomination comme une marque de confiance de la part du premier ministre. «Ce sont des dossiers que j’apprécie gérer et dont j’ai à cœur. J’ai hâte de poursuivre le travail avec autant d’énergie.»

Car, du travail, il y en aura beaucoup. «La pile est pas mal épaisse», reconnaît-elle avec un sourire dans la voix. L’élue devra préparer le terrain pour la prochaine rencontre entre les ministres de l’Agriculture de chacune des provinces. Celle-ci est prévue le 9 novembre prochain. «On va travailler à mettre les bases en vue de notre politique 2023-2028, qui est une entente majeure avec les provinces. La dernière a redonné plusieurs centaines de millions de dollars en transferts aux provinces (dont 300 M$ au Québec). On cherche à donner encore plus de flexibilité à des organismes avec lesquels on travaille, comme le MAPAQ et la Financière agricole.»

L’environnement étant un fil conducteur dans les différents projets proposés par le gouvernement canadien, la ministre de l’Agriculture fera encore plus de place à ce volet dans les initiatives qu’elle désire mettre de l’avant. «L’agro-environnement sera très important. Après tout, nos agriculteurs sont les premiers à subir les impacts des changements climatiques.»

Bien évidemment, Mme Bibeau demeurera aussi députée de Compton-Stanstead. «Je vais travailler pour les gens de mon milieu. Vous savez, mon cœur est toujours à la maison, que ce soit pour Sherbrooke ou encore Coaticook, et ce, même si ma tête travaille à travers tout le pays», image l’élue.

ACCUEIL POSITIF DE L’UPA

La nomination de Marie-Claude Bibeau à titre de ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire a été accueillie favorablement par l’Union des producteurs agricoles (UPA).

«Mme Bibeau est une interlocutrice apprécié des agriculteurs du Québec. Son écoute et sa disponibilité ont grandement facilité les choses ces deux dernières années, en particulier pendant la crise sanitaire. J’ai confiance que sa connaissance des dossiers permettra au gouvernement canadien de répondre rapidement aux nombreux défis auxquels est confronté le secteur agricole. Nous avons hâte de continuer le travail avec elle», mentionne le président de l’UPA, Marcel Groleau.

L’organisme rappelle que les enjeux sont nombreux, comme ceux de la gestion des risques, l’agroenvironnement, la main-d’œuvre, les relations commerciales et la fiscalité.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires