Le Rocket de Coaticook tire son épingle du jeu cette saison dans la LBJÉQ

Par Vincent Cliche
Le Rocket de Coaticook tire son épingle du jeu cette saison dans la LBJÉQ
L'entraîneur-chef Guy Ainslie et les joueurs du Rocket accueilleront les Guerriers de Granby pour leur dernier match de saison régulière, ce jeudi à Coaticook. (Photo : Archives)

BASEBALL. Malgré une défaite de 12-8 hier soir devant les Guerriers de Granby, le Rocket South Shore de Coaticook peut se targuer de connaître jusqu’à maintenant l’une des meilleures saisons de sa courte histoire, avec une fiche de 13 victoires et 10 revers.

Son entraîneur Guy Ainslie est d’avis que sa formation offre du très bon baseball cet été. «Disons que ça va super bien pour nous, avance-t-il. Les gars ne jouent pas individuellement, mais bien pour l’équipe au complet. Nos lanceurs partants et nos releveurs vont aussi très bien. Ce n’est pas une surprise, car on s’y attendait, mais ils lancent pas mal de prises et nous gardent dans le match à coup sûr.»

«Tous les ans, j’ai comme objectif d’être la meilleure équipe dans ma division, poursuit Ainslie. Je ne vais pas là pour finir dans le bas du classement, c’est certain.»

Bien évidemment, il y a certains points à améliorer, principalement au niveau de la constance. «Des fois, on joue un super bon match et lors de la rencontre d’après, on se dit oh mon dieu, on vient de reculer de deux pas. Il faut absolument amener une certaine constance et se redonner confiance en soi. On n’est pas moins bons que les autres. Lorsqu’on aura ça rentré dans la tête, on va monter d’une coche encore.»

Le Rocket a dû également jongler avec la perte de certains joueurs clés au cours des dernières semaines. C’est le cas d’Henri Sauriol, qui avait une moyenne d’environ ,340 la saison dernière. Même chose pour Jérémy Loiselle et Xavier Gonzalez. Ce dernier a été ralenti par une blessure et n’a pas encore lancé cette saison. «Ç’a été difficile sans eux, mais les autres ont repris le flambeau. Éric [Poulin, le directeur général de l’équipe] a fait une grosse job pour compenser ces pertes.»

Rappelons que le Rocket dispute tous ses matchs de saison régulière face à ses rivaux de division, soit Longueuil, Granby et LaSalle. Quand cette option a été retenue l’an dernier, certains amateurs disaient que Coaticook serait désavantagé face à ces puissances de la Ligue de baseball junior élite du Québec. Or, la saison 2021 semble démontrer le contraire. «Il y a une belle parité cette année. Tout le monde peut battre tout le monde. Quoiqu’on peut dire que LaSalle, c’est notre bête noire. Et ça l’a toujours été. Disons que si on jouait pour ,500 contre eux, on serait au sommet de notre division», mentionne Guy Ainslie.

Il reste encore plusieurs matchs en août pour le Rocket. Sa dernière rencontre de la saison régulière sera disputée le 26 août, face aux Guerriers de Granby, au stade Julien-Morin.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires