Un sculpteur rend hommage aux Lions de Compton

Par Vincent Cliche
Un sculpteur rend hommage aux Lions de Compton
L'artiste Bernard Paquet a accepté l'offre de l'organisme de créer des sculptures en hommage aux bâtisseurs du Club Lions de Compton. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COMPTON. Question de rendre hommage aux membres fondateurs du Club Lions de Compton, trois sculptures seront érigées à ce parc qui porte leur nom dans la petite communauté.

L’idée du projet est venue du volet 2.0 de l’organisme il y a quelque temps. «Ce sont des gens qui se sont impliqués grandement et il était grand temps de leur rendre hommage. On leur doit un parc fort utilisé et leur implication aux gens dans le besoin ainsi qu’aux organismes communautaires se chiffre à plus d’un million de dollars», souligne Diane Goyette.

Le comité a donc fait appel au sculpteur Bernard Paquet pour la création de trois personnages «anonymes». Le bois utilisé est en fait un pin blanc ayant vécu aussi longtemps que les gens qu’il honore. «Au départ, on n’avait pas nécessairement trouvé le matériau nécessaire. Puis, un jour, on a coupé un pin blanc. J’ai couru vers les travailleurs et ils ont fait don de l’arbre», raconte Mme Goyette.

Ironie du sort, le grand conifère a grandi sur la terre de deux bâtisseurs d’autrefois, Allyre Genest et Marie-Ange Vaillancourt, un couple très actif dans le milieu. Allyre a été responsable de l’implantation de la Coopérative agricole et, en compagnie de sa femme, il a aussi été impliqué dans la fondation de la Caisse populaire de Compton.

Le sculpteur se dit choyé de travailler avec une telle matière. «Le pin se façonne extrêmement bien. C’est un matériel tendre et son grain est fin. L’arbre en question était aussi en parfaite santé, ce qui fait que sa couleur est extraordinaire.»

Au total, trois sculptures seront érigées au parc des Lions. L’artiste compte environ une semaine pour la création de l’une de ses œuvres. Pendant les jours de marché, son travail attire l’attention des passants. «Les gens sont très curieux. Il se demande qui sont ces gens, depuis combien de temps je fais ce travail ou encore si ces œuvres demeureront au parc. J’adore cet échange que je peux avoir avec les personnes. C’est différent du travail en atelier», confie l’artiste.

Si les œuvres ont été créées dans la petite forêt en marge du parc des Lions, elles seront déplacées en plein cœur de l’endroit une fois complétées.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires