À la découverte de la céramique à Barnston-Ouest

Par Vincent Cliche
À la découverte de la céramique à Barnston-Ouest
Aude Gendreau-Turmel est la directrice générale du Centre d'art Rozynski. L'établissement propose plusieurs activités tout au long de la période estivale. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

BARNSTON-OUEST. Cet été, le Centre d’art Rozynski permet à ses visiteurs de plonger dans l’univers de la céramique, un atelier et une rencontre artistique à la fois.

Contrairement à la peinture, la céramique est un médium un peu moins connu. Voilà pourquoi, via les différentes activités qu’il propose, l’établissement du petit hameau de Barnston-Ouest souhaite démocratiser cette forme d’art.

Pour les réels passionnés, des semaines intensives de tournage sont offertes. «Les gens verront tout le processus de création, de la conception de la pièce et de sa décoration, jusqu’à sa cuisson», promet la directrice générale du Centre, Aude Gendreau-Turmel.

Les gens plutôt à la recherche de divertissement se laisseront peut-être tentés par des ateliers d’une journée. Tous les samedis, il est possible de créer sa sculpture animalière ou encore un bougeoir, cette petite boîte où on peut y déposer une chandelle et dont la lumière peut être diffusée via ses trous. «En céramique, ce qu’il y a de particulier, c’est le rythme. Là, on a quelque chose d’un peu plus accéléré pour les visiteurs qui n’ont qu’une seule journée. Lors de cet atelier, tu peux repartir avec la pièce que tu as créée.»

Il est aussi possible d’assister à des rencontres d’artistes tous les week-ends. «Les céramistes qui y participent sont tous venus faire leur résidence ici. Ils viennent présenter leurs recherches et ce qui leur a permis de développer leurs techniques. Ce ne sont pas des conférences, à proprement dit, mais plutôt de belles rencontres conviviales», explique Mme Gendreau-Turmel.

Céramystic est l’événement-phare du Centre d’art Rozynski. Bien qu’il ait eu lieu au début du mois de juillet, le happening sera de retour à l’été 2022. «Cette année, on a voulu être encore plus ancré au sein de notre communauté en accueillant des jeunes du camp de jour. C’est aussi une façon de démocratiser l’art. On va certainement le refaire vu que l’expérience a été concluante», souligne la directrice générale.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires