Le Foyer du sport fermera ses portes au centre-ville de Coaticook

Par Vincent Cliche
Le Foyer du sport fermera ses portes au centre-ville de Coaticook
Le propriétaire du Foyer du sport, Francis Harvey, tient à remercier sa clientèle, qui lui a été fidèle pendant tout près de 27 ans. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

ÉCONOMIE. Le centre-ville de Coaticook perdra l’un de ses joueurs au cours des prochaines semaines. Le propriétaire du Foyer du sport, Francis Harvey, fermera les portes de son commerce.

La décision n’a pas été prise de gaieté de cœur, souligne le commerçant. «Bien évidemment que j’aurais aimé éviter ce scénario. J’ai essayé de vendre à des groupes pour avoir une continuité, mais, malheureusement, ça n’a pas fonctionné.»

«Ces derniers mois, ç’aura été la tempête parfaite, rajoute-t-il. La pandémie a accentué la tendance de l’achat en ligne et il était très difficile pour les fournisseurs de livrer leur stock. La preuve, il y a des équipements et des vélos que j’avais commandé depuis juillet 2020 qui ne sont jamais rentrés. C’est vraiment dommage, car les gens voulaient nous encourager, mais on n’y arrivait pas. On aurait pu vendre le double de vélos, mais on n’en avait tout simplement pas en stock.»

La difficulté à recruter du personnel a aussi pesé dans la balance. Le mécanicien de vélo du Foyer du sport avait d’ailleurs pris sa retraite l’an dernier et il a été impossible de le remplacer.

Propriétaire du bâtiment qui abrite le commerce, M. Harvey l’a mis en vente en décembre dernier. «Au cours des mois qui ont suivi, on a eu quelques offres sérieuses, mais rien ne s’est concrétisé, lance-t-il. Il y a encore un projet sur la table et c’est pour ça qu’on a encerclé la date du 1er juillet pour notre fermeture. Si ça s’officialise, on fermera définitivement. Sinon, on pourrait étirer ça jusqu’à la fin de l’été, sur des heures réduites, afin de réussir à liquider notre stock.»

D’ici ce temps, Francis Harvey partagera son temps entre le Foyer du sport et son autre entreprise, Aménagement sentiers verts. «Cette business-là se porte très bien. Ça fait partie de ma décision de délaisser le Foyer du sport, car ces deux-là fonctionnaient à plein régime l’été. C’était difficile de séparer mon temps pour les gérer correctement. Il fallait donc faire un choix, un choix qui aura été très difficile, surtout après tout près de 27 années.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires