On fait la différence… parce qu’on est proche, même avec un masque et la distance physique

Le Progrès de Coaticook
On fait la différence… parce qu’on est proche, même avec un masque et la distance physique

COATICOOK. Après plus d’une année de distanciation physique et de port de masque, on sent bien que cette période a souvent mis à mal nos relations humaines, alors que s’il y a bien un temps où ces relations étaient importantes, c’est bien en ces moments difficiles. Les annonces de déconfinement font du bien à notre moral, mais il n’en reste pas moins que les effets de la pandémie se feront sentir bien après le retour à la vie ‘’normale’’. On ne pouvait donc pas passer à côté de cette thématique!

Depuis le début de la pandémie, on a souvent utilisé le terme ‘’distanciation physique’’. Mais pourquoi parler de distanciation physique, et non de distanciation sociale? Parce que ce n’est pas parce qu’on ne peut pas se toucher, se voir de près, se voisiner, qu’on ne peut pas avoir de contact social. Combien de personnes se sont senties démunies face à ce manque de contact humain, de moments partagés en toute simplicité avec les personnes qui nous font du bien? Et le masque, le fameux masque. Qui n’a pas soulevé son masque une seconde et quart pour dire bonjour à quelqu’un parce que cette personne ne nous reconnaissait pas? Je plaide coupable! Recevoir un sourire caché, ç’a n’a pas le même impact que de voir le sourire d’une personne illuminé l’ensemble de son visage. Ces barrières visuelles et physiques nous ont marqués, certaines plus que d’autres, mais les impacts sont bel et bien là!

Et quand on travaille avec l’humain, c’est difficile d’appliquer ces règles. Un câlin à un enfant en pleur, un coup de main pour traverser la rue à une personne âgée, une main sur une épaule pour dire à une personne que cette mauvaise passe va suivre son cours et passer, ce sont de petits gestes qui nous permettent souvent de créer un lien encore plus significatif avec les personnes qu’on aide. Et malgré le port du masque et la distanciation physique, les travailleuses, travailleurs et bénévoles des organismes communautaires ont su rester proches de leurs membres. C’est grâce à leur dévouement, leur liberté d’action, leur créativité, qu’ils et elles ont trouvé des moyens ingénieux de maintenir le contact, le lien de confiance avec la communauté. Et avec autant de contraintes, de changements, de règles nouvelles, c’est un accomplissement!

Chaque jour, je suis ébahie de constater le travail incroyable des travailleuses et travailleurs du milieu communautaire. Ébahie de cette façon qu’ils et elles ont de rejoindre les gens, de les aider alors qu’ils et elles avaient perdu confiance, perdu l’espoir. Alors que notre système par manque de ressource, de flexibilité, n’arrivait pas à les rejoindre, ou les avait tout simplement laissés aller. Ne vous méprenez pas, je ne jette la pierre à personne, mais la réalité est qu’il y a des personnes de NOTRE communauté qui n’arrivent pas à ‘’fitter’’ pas dans le système, et le milieu communautaire est souvent le dernier endroit vers lequel ces personnes peuvent se tourner.

L’adage Tout est dans tout n’aura jamais été aussi vrai en ce moment : l’investissement dans notre filet social est essentiel! Pour les personnes plus marginalisées, mais aussi pour Monsieur et Madame Tout-le-Monde qui vont avoir besoin de support pour surmonter les épreuves liées à la pandémie. Oui, Tout est dans tout et Vaut mieux prévenir que guérir. Alors, est-ce qu’on se décide à se mettre en action et faire les changements qui s’imposent ou allons-nous continuer à nous répéter ces sages paroles sans rien faire tout en espérant que les changements se feront d’eux-mêmes? Parce que je ne sais pas pour vous, mais moi, le retour à la ‘’normale’’, non seulement je n’y crois pas, mais je n’en veux pas. Mais c’est toutes et tous ensemble que nous arriverons à changer les choses et créer un monde plus juste pour toutes et tous.

Émilie Drouin

Mme Drouin est directrice générale à la Corporation de développement communautaire (CDC) de la MRC de Coaticook, un regroupement d’organisations communautaires qui œuvrent dans différents champs d’activités, dont la mission est d’assurer la participation active du mouvement populaire et communautaire au développement de la MRC de Coaticook. Du 12 mai au 22 juin, la CDC de la MRC de Coaticook avec le soutien financier de la SADC de la région de Coaticook, met en lumière le travail indispensable des organismes de la région. Suivez la campagne #onfaitladifférence sur RessourcesCoaticook.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires