Danielle Goyette participe au recueil «Des nouvelles de maman»

Par Vincent Cliche
Danielle Goyette participe au recueil «Des nouvelles de maman»
L'auteure de Compton, Danielle Goyette, figure parmi les autrices du recueil intitulé «Des nouvelles de maman». (Photo : gracieuseté)

LITTÉRATURE. Quand l’éditeur Guy Saint-Jean a proposé à Danielle Goyette de participer à l’écriture du recueil «Des nouvelles de maman», l’auteure de Compton n’a pas hésité une seconde à sauter à pieds joints dans cette aventure littéraire.

«Lorsqu’on m’a appelée pour participer au projet, je me suis considérée privilégiée. L’objectif du recueil était d’abord de réunir des auteurs de la maison d’édition pour célébrer son 40e anniversaire. C’était un beau geste, car on ne se rencontre pas trop souvent. Il y a d’ailleurs une écrivaine que je n’avais pas vue depuis plus de 20 ans que j’ai pu retrouver grâce au projet.»

«Ce qui m’a aussi touchée, c’est d’avoir l’opportunité d’écrire sur ma mère. J’ai vite réalisé que je n’avais pratiquement jamais écrit sur elle. Le simple fait de me remémorer des souvenirs a été très touchant. Ç’a m’a émue», lance Mme Goyette, la voix tremblante.

Intitulée «Maman, cette éternelle enfant», la nouvelle relate certains moments de cette matriarche qui a eu cinq enfants. «Tout le monde l’aimait. Elle n’avait pas d’ennemis. Je suis très heureuse de pouvoir lui offrir ce récit.»

À l’intérieur du texte, l’auteure se pose la question à savoir comment sa mère a pu élever cinq enfants, étant elle-même une enfant éternelle. «Ce que j’ai vite compris, c’est qu’elle adorait les enfants. Quand on avait 3 ou 4 ans, elle regardait les vitrines de vêtements pour les plus jeunes et rêvait d’avoir un autre enfant. Peut-être aussi que son cœur d’enfant se retrouvait dans le fait d’être entourée par ceux-ci. Malgré tout, ma mère possédait une grande force.»

Cette force, elle en a fait preuve lorsque son mari est décédé alors qu’il n’avait que 46 ans. «Elle a été chahutée et terrassée par l’émotion. Combien de fois je l’ai retrouvée recroquevillée dans son lit. Mais, elle a toujours fini par se relever.»

Parmi les nombreux souvenirs relevés, celui où sa mère lui a rappelé une certaine citation s’est étrangement avéré prophétique. «Je lui avais alors dit: « Quand il en manquera, j’en écrirai moi-même des livres. Tu vas voir, un jour ce sera mon nom qu’il y aura sur la page ». C’est elle-même qui me l’a rappelé au premier livre que j’ai écrit.» L’histoire dira qu’elle en aura écrit 21 autres.

Le livre «Des nouvelles de maman» est disponible dans toutes les bonnes librairies. Une partie des profits sera versée à la Fondation Maman Dion.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires