Patricia Désorcy nommée présidente d’honneur du Mockt’Elle en noir

Par Vincent Cliche
Patricia Désorcy nommée présidente d’honneur du Mockt’Elle en noir
Patricia Désorcy est la présidente d'honneur du Mockt'Elle en noir, un événement-bénéfice au profit de la Fondation du Centre de santé et de services sociaux de la MRC-de-Coaticook. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Le Mockt’Elle en noir, cet événement-bénéfice au profit de la Fondation du Centre de santé et de services sociaux de la MRC-de-Coaticook, a trouvé sa présidente d’honneur. Il s’agit de Patricia Désorcy.

Le rendez-vous, qui se déroulera ce vendredi (7 mai) entièrement à la maison, a même été rebaptisé en l’honneur de la porte-parole, qui célèbre sa septième année de sobriété [un mocktail étant une boisson qui s’apparente à un cocktail, mais sans alcool]. Lorsqu’on l’a contactée pour lui annoncer la nouvelle, Patricia Désorcy s’est sentie très honorée. «Quand tu regardes les femmes qui ont porté ce chapeau avant moi, Caroline Sage, Marie-Claude Bibeau ou encore la docteure Louise Dussault, ce sont toutes des femmes fortes et inspirantes. Je suis tellement fière et émue de faire partie de ce groupe. C’est tout un honneur qu’on ait pensé à moi pour être la nouvelle présidente d’honneur.»

Elle a également apprécié le fait que l’événement-bénéfice s’appelle dorénavant le Mockt’Elle en noir, quoiqu’elle encourage tout de même les gens à prendre un p’tit verre lors de cette soirée. «Je pense que je peux être fière de moi d’avoir traversé cette pandémie dans la sobriété, explique-t-elle. Dans mon entourage, les gens me confiaient souvent qu’ils avaient bu davantage au cours de la dernière année. Si je me transporte au temps où je buvais, je pense que cette période, ç’aurait été assez laid. Je l’avoue.»

Lorsqu’elle a accepté la présidence d’honneur de l’événement, Patricia Désorcy a aussi pensé au rôle important que joue la Fondation du Centre de santé et de services sociaux de la MRC-de-Coaticook au sein de la communauté. «Je vois tous ces changements apportés au cours des dernières années, que ce soit les chambres en soins palliatifs ou encore les équipements à la fine pointe de la technologie qu’on a pu se procurer grâce au travail de l’organisme et à la générosité des gens. On n’en aura peut-être pas besoin aujourd’hui, mais, un jour ou l’autre, on bénéficiera probablement de tout ça.»

Terminant bientôt ses études pour devenir préposée aux bénéficiaires, Mme Désorcy se dit aussi chanceuse d’avoir la santé de son côté. «Durant mes stages, j’ai été appelée à prendre soin d’une personne paralysée de la tête aux pieds, note-t-elle. Il faut se compter chanceux d’être en bonne santé. Mais, je me compte aussi chanceuse de pouvoir prendre soin de ces gens. C’est un véritable bonheur pour moi.»

Quant à la soirée du 7 mai, celle qui a longtemps animé ce type d’événements promet de faire un petit coucou via les réseaux sociaux. «Je veux divertir les gens et, surtout, les remercier pour leur grande générosité. Je lèverai mon verre [de mocktail, bien sûr!] en leur honneur.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires