Le Parc de la gorge de Coaticook peu ébranlé par la pandémie

Par Dany Jacques
Le Parc de la gorge de Coaticook peu ébranlé par la pandémie
Les populaires activités comme le vélo de montagne et la randonnée pédestre ont notamment compensé pour la clientèle à la baisse à Foresta Lumina. (Photo : gracieuseté - Parc de la gorge de Coaticook)

TOURISME. La direction du Parc de la gorge de Coaticook et du Parc Découverte nature trace un bilan satisfaisant malgré une année marquée par une crise sanitaire, une baisse d’achalandage et une diminution des revenus.

La directrice générale Caroline Sage applaudit même ces résultats. Elle rappelle que les mesures mises en place pour freiner la prolifération de la COVID-19 lui ont fait craindre le pire.

Elle prévoyait une réduction de l’achalandage d’environ 80 % au Parc de la gorge, mais l’organisation s’en est plutôt sortie avec une baisse d’environ 20 %. «On s’attendait à pire, mais Foresta Lumina a tout de même attiré bon nombre de visiteurs malgré les consignes limitant le nombre de personnes sur le site», explique-t-elle.

La popularité des autres activités offertes au Parc de la Gorge a également permis d’atténuer les pertes de visiteurs présents au parcours lumineux. La randonnée pédestre et le vélo de montagne ont conclu l’année avec 20 % de plus de présences pour chaque sport. Le camping a enregistré 5 % plus d’adeptes.

«Ce sont des résultats intéressants, car nous avons tout de même attiré 200 000 personnes dans la région l’an dernier, comparativement à 228 000 l’année précédente, détaille Mme Sage. Ça fait tout de même beaucoup de monde qui vient dépenser dans les commerces de la région.»

Mme Sage tient à signaler que son organisation a été proactive l’an dernier pour attirer autant de visiteurs. Elle chiffre à 250 000 $ les améliorations apportées à Foresta Lumina et à 500 000 $ dans les sentiers de randonnée pédestre et de vélo de montagne.

Du côté des finances, le Parc de la gorge a enregistré une baisse de revenus de 7 % au terme de l’année qui s’achève. Cette diminution aurait toutefois été plus importante (- 25%) sans les aides de Québec et d’Ottawa pour traverser la crise sanitaire.

Les revenus totaux ont baissé de 2,8 M$ à 2,4 M$. Le déficit de 400 000 $ n’inquiète pas Mme Sage, qui comptera sur les revenus à venir pour éponger cette perte.

Parc Découverte nature

Le bilan 2020 satisfait également la direction du Parc Découverte nature, malgré une baisse d’achalandage de 10 %. Le nombre d’entrées payantes est passé de 6200 à 5200 en raison de l’absence de groupes scolaires, de l’annulation de la populaire Fête de la pêche et d’une fermeture de 45 jours.

«On a été ouvert moins longtemps, mais nos journées d’ouverture ont attiré plus de gens que l’an dernier. On a reçu de 120 à 150 visiteurs quotidiennement au lieu de la moyenne tournant autour de la centaine», se réjouit-elle.

Du côté des finances, la perte de revenus ne s’élève qu’à 5 % au Parc Découverte nature (215 000 $ vs 216 000 $). La diminution aurait cependant été chiffrée à 26 % sans l’aide des gouvernements.

Tout comme à la Gorge, Mme Sage croit facilement pouvoir éponger ce léger déficit avec le déploiement de la nouvelle activité Acoatica. Ce grand jeu vidéo immersif, qui se compare à un vaste défi sportif, participatif et éducatif extérieur et intérieur, a nécessité un investissement de 3 M$.

Ce projet touristique devait voir le jour l’an dernier, mais il a été reporté à juin prochain en raison de la pandémie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires