Monique Côté passe le flambeau à Gino Gaudreau

Patrick Trudeau
Monique Côté passe le flambeau à Gino Gaudreau
Gino Gaudreau est le nouvel éditeur du Progrès de Coaticook. (Photo : Le Progrès de Coaticook – Pierre-Olivier Girard)

NOMINATION. Votre hebdomadaire Le Progrès de Coaticook s’apprête à vivre un important chapitre de son histoire avec l’arrivée en poste de Gino Gaudreau à titre de nouvel éditeur.

M. Gaudreau prend ainsi la relève de Monique Côté, qui assumait la direction du journal coaticookois depuis près d’une quinzaine d’années.

La «passation des pouvoirs» s’effectuera toutefois de façon graduelle, puisque Mme Côté travaillera en collégialité avec son successeur jusqu’à l’automne.

«Avant de prendre officiellement ma retraite, je souhaite m’assurer que la transition et le transfert des dossiers se fassent en douceur. Je vais donc épauler Gino pendant quelques mois, afin de lui partager toutes les connaissances liées à ses nouvelles fonctions», précise cette gestionnaire qui œuvre dans le milieu médiatique depuis le début des années 1980.

«Avec sa vaste expérience et sa crédibilité, je ne pouvais espérer avoir un meilleur «mentor» pour me familiariser avec mon nouvel environnement. J’ai eu la chance de travailler avec Monique dans diverses organisations au cours des dernières années (entre autres à la Fondation Constance-Langlois) et j’ai toujours apprécié ses qualités, autant humaines que professionnelles. Tout comme moi, c’est quelqu’un qui a à cœur la satisfaction de la clientèle et qui mise énormément sur le travail d’équipe», a fait valoir Gino Gaudreau.

«C’est tout un honneur et un réel plaisir de me joindre à l’équipe du Progrès de Coaticook. Ce média joue un rôle essentiel à travers la MRC de Coaticook, non seulement comme diffuseur de l’information locale et de proximité, mais aussi comme véhicule publicitaire de premier plan pour nos entreprises. Je suis très heureux d’en faire maintenant partie», se réjouit Gino Gaudreau.

De son côté, Monique Côté a le sentiment de «laisser son bébé entre bonnes mains», à quelques mois de quitter officiellement l’entreprise. «J’aurai toujours un profond attachement pour le Progrès de Coaticook. Je n’aurais jamais pu partir sans avoir l’esprit tranquille quant à son avenir. Avec l’arrivée de Gino, je suis maintenant convaincue que la pérennité est assurée», a-t-elle conclu.

Monique Côté (photo Le Progrès de Coaticook – Pierre-Olivier Girard)

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires