«C’est à Baldwin que je trouve mon bonheur»

Par Vincent Cliche
«C’est à Baldwin que je trouve mon bonheur»
La nouvelle propriétaire du Camping du lac Lyster, France Senécal, a bien hâte à l'été pour accueillir les campeurs. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

TOURISME. Propriétaire du Camping du lac Lyster depuis 15 ans, Jacques Madore passe maintenant le flambeau à France Senécal. La nouvelle gestionnaire s’y sentira comme à la maison puisqu’elle habite les lieux depuis un bon p’tit bout de temps.

Originaire de Coaticook, on peut dire en effet qu’elle débarque en terrain connu. «Mon père a fondé le Club de golf Coaticook et le parc Shurtleff tandis que ma mère est débordante de créativité. Je peux donc dire que je suis sur mon X en tant que nouvelle propriétaire du Camping du lac Lyster», lance-t-elle, le sourire accroché au visage.

Il y a maintenant 14 ans, Mme Senécal s’est installée comme saisonnière à ce même camping. «J’ai toujours aimé le secteur de Baldwin. À l’époque, Jacques [Madore] démarrait le Domaine, la section avec des petits chalets, annexée au camping. J’y ai déménagé. Par la suite, j’ai acheté un magnifique terrain juste en face du site. Je me suis amusée à retaper le shack pour en faire un autre chalet. Disons que j’ai pratiquement encerclé le camping et qu’il ne me restait plus qu’à l’acheter», rigole l’entrepreneure.

France Senécal dit que c’est à Baldwin qu’elle trouve son bonheur. «Pour moi, l’environnement, la paix, le mont Pinacle et ses sentiers, ce sont des éléments aussi essentiels que le fait de respirer. J’ai besoin de cette nature. D’autre part, je suis une personne très sociable. J’adore les gens. À mon travail précédent, j’étais un peu trop devant mon écran. Je voulais sortir dehors et être avec les gens. Devenir propriétaire du camping, je le vois comme un mariage de toutes mes compétences et mes intérêts.»

Un été très occupé

À l’image de ses collègues des autres campings de la région, France Senécal s’attend elle aussi à une saison record cet été. «L’an dernier, le virus a forcé les gens à découvrir le Québec et d’autres façons de voyager, de se rapprocher de la nature. Ce goût-là perdurera encore cette année. Les personnes qui ont découvert Coaticook ont été épatées, renversées et même enchantées par notre milieu.»

La propriétaire du Camping du lac Lyster espère faire contribuer à sa façon au rayonnement de la région, et ce, dans le plus grand respect de la tranquillité et de la protection de l’environnement. «Protéger notre petit bijou est primordial, mais nous devons aussi le partager généreusement puisque baigner dans la nature contribuer à nous maintenir en santé, physique et psychologique, et qu’il est dans notre intérêt collectif d’être une population en santé», relate-t-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Nicole Séguin
Nicole Séguin
1 mois

il était co propriétaire depuis 15ans, propriétaire seulement depuis 5 ans seulement

Nicole Séguin
Nicole Séguin
1 mois

Il était associé avec mon frère Denis Séguin, jusqu à son décès, celça fera 5 ans le 9 septembre, quelques mois après je finalisais les papiers de vente de nos parts

Pierrette
Pierrette
1 mois

Tellement contente pour toi! Félicitations!