La randonnée en traîneau à chiens: une activité très populaire au Parc de la gorge de Coaticook

Par Vincent Cliche
La randonnée en traîneau à chiens: une activité très populaire au Parc de la gorge de Coaticook
La randonnée à traîneau à chiens a été une activité très populaire ces derniers jours au Parc de la gorge de Coaticook. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Dans la bonification de son offre hivernale, le Parc de la gorge de Coaticook a misé sur bien des nouveautés, dont la randonnée en traîneaux à chiens. Incursion en plein cœur du site qui a accueilli cette très populaire activité.

Bien avant de s’asseoir confortablement sur l’un des traîneaux, les visiteurs doivent d’abord parcourir un peu plus d’un kilomètre à la marche sur le sentier de la Promenade pour se rendre à la boucle de la prairie, située non loin de la Laiterie de Coaticook. À l’approche de cet endroit, on entend quelques petits jappements qui annoncent qu’on est seulement à quelques mètres de se laisser porter par ces animaux. «Maman, j’ai très hâte de faire la promenade», s’enthousiasme un petit garçon à l’arrivée.

Après la randonnée, la famille Veilleux-Lajeunesse était tout sourire, les joues toutes rouges. «On a vu le film Togo cet hiver [le film, basé sur une histoire vraie, raconte la course au sérum en traîneau à chiens], explique Mylène Veilleux, la maman. On avait été conquis par cette histoire. Quand on a vu passer l’activité, on s’est tous dit qu’il fallait essayer ça. Finalement, ç’a été une super expérience et un gros coup de cœur.»

«C’était vraiment cool», raconte Jacob. Sa sœur Alice, qui était aussi accompagnée de ses autres frères Félix et Thomas, explique que «ça allait assez vite lorsqu’on descendait une côte». Finalement, le papa, Simon Lajeunesse, a quant à lui été impressionné par la force et le calme démontrés par les chiens. «Ils étaient clairement à l’écoute de leur maître», note-t-il.

Étienne Bernier est le propriétaire d’Amarok Expédition.

Le maître, c’est Étienne Bernier. Le propriétaire d’Amarok Expédition a amené une horde de 18 chiens à Coaticook, au cours des derniers jours. Les animaux ne participent pas tous en même temps aux randonnées, explique-t-il. «Il faut d’abord savoir qu’on travaille avec des êtres vivants. Certains se fatiguent un peu plus vite, d’autres n’ont pas besoin de repos de la journée et sont toujours prêts à repartir. Principalement, on amène plus de chiens pour faire des rotations.»

Les conditions météorologiques jouent également dans l’équation. «Une journée comme aujourd’hui où il fait soleil et où nous avons eu de la neige, c’est plus demandant pour les chiens, car ils doivent tirer davantage pour avancer. Bref, plus il fait froid, meilleure la glisse est.»

Entre les randonnées, les chiens ont droit à une pause de quelques minutes. «Ils ont en masse de temps de repos, car l’animal récupère beaucoup plus vite qu’un être humain. En une journée, nos chiens peuvent facilement parcourir jusqu’à 160 kilomètres, alors que, pour un humain, courir un marathon [l’équivalent d’une quarantaine de kilomètres] relève de l’exploit.»

Lorsqu’il a terminé ses différents contrats à travers la province, M. Bernier s’inscrit habituellement à une course longue distance avec ses chiens. «L’an dernier, tout a été annulé en raison de la COVID, alors j’ai bien hâte de refaire ce genre d’épreuves.»

La directrice du Parc de la gorge comblée

Directrice du Parc de la gorge de Coaticook, Caroline Sage dit être très satisfaite de la réponse des visiteurs envers cette nouvelle activité. «On a vite senti l’engouement. Les plages horaires se sont vite remplies, alors on a dû en rajouter. La randonnée en traîneaux, c’est aussi un produit qui ne se trouve pas facilement dans notre région. C’était quelque chose de nouveau pour bien des gens.»

Bien qu’il soit impossible de rajouter des journées pour cet hiver, l’équipe du Parc de la gorge évaluera la possibilité d’allonger le calendrier de ces balades en 2022.

En pleine semaine de relâche, les activités de plein air ont la cote. «Tout fonctionne à plein régime, que ce soit le jeu d’évasion, le vélo-neige, la raquette et la randonnée. Nous avons même commandé une nouvelle flotte de trottinette des neiges pour répondre à la demande. Et tout ça se fait dans le respect des mesures sanitaires. Les visiteurs sont très collaboratifs.»

  • Notez que l’activité est offerte jusqu’à dimanche (28 février). Les plages horaires sont malheureusement toutes réservées.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Huguette Ruel
Huguette Ruel
1 mois

Nous sommes allé hier vendredi avec notre petit fils très très plaisant. On recommencerai sûrement mais un parcours plus long un peu serait apprécié!!!