Décision de la CPTAQ: Barnston-Ouest peut poursuivre son projet de forêt-témoin

Par Vincent Cliche
Décision de la CPTAQ: Barnston-Ouest peut poursuivre son projet de forêt-témoin
Le maire de Barnston-Ouest, Johnny Piszar, se réjouit du fait que le projet de forêt-témoin se poursuivra au cours des dix prochaines années, à la suite d'un jugement de la Commission de protection du territoire agricole. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

BARNSTON-OUEST. Grâce à l’autorisation de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), la Municipalité de Barnston-Ouest pourra poursuivre la bonification de son projet de forêt-témoin.

«Remettre la forêt à son état naturel avant la venue des hommes, c’est exactement ce qu’on veut faire, explique le maire Johnny Piszar. Évidemment, ça passera par la plantation d’arbres et d’arbustes indigènes. On veut aussi redonner cet espace à la communauté avec des sentiers pédestres balisés et des panneaux d’interprétation qui expliquent les espèces qu’on retrouve sur ce territoire.»

Un premier pas a d’ailleurs été réalisé en 2015 alors que la petite communauté a entrepris des travaux pour construire un stationnement, aménager un tout premier sentier, en plus d’avoir planté plus de 3000 arbres. Celui-ci est d’ailleurs accessible via le chemin Ball Brook. La décision rendue par les commissaires Julie Grignon et Pierre Méthot en janvier dernier permettra de poursuivre ce projet. «On a eu l’autorisation pour ce projet sur une période de cinq ans. On a ensuite demandé un renouvellement de dix ans, qui nous a finalement été accordée. Il faut procéder ainsi car il s’agit d’un territoire où seule l’agriculture est permise. On voulait en faire un autre usage», explique M. Piszar.

Au cours de la prochaine année, on souhaite prolonger le sentier appelé Peter-Kilburn, qui fait déjà tout près de deux kilomètres. «On aimerait bien ajouter trois kilomètres afin de couvrir une bonne partie de la superficie de 225 acres que nous avons. Avec la COVID, on ne sait pas trop si on va pouvoir y arriver. On regarde nos options.»

Cet ajout viendrait bonifier les attraits touristiques de Barnston-Ouest, surtout en matière d’activités de plein air, fort prisées par les gens en temps de pandémie. Le petit hameau compte également deux autres sentiers pédestres, l’un à Way’s Mills, nommé Ernest-Cloutier, et un autre, sur le chemin Isabelle, au nom de Michel-Dutrizac, qui longe une petite partie de la rivière. «Quand on pense qu’on a un bel événement comme le Shazamfest et un organisme comme le Centre d’arts Rozynski, on peut dire qu’on a une belle offre touristique. Du point de vue touristique, on aimerait bien que les gens viennent passer une journée ou deux à Barnston-Ouest, avec tout ce que nous avons à offrir», souligne le premier magistrat.

«Notre municipalité, c’est un véritable joyau caché. Cela étant dit, on a encore beaucoup de travail à faire», reconnaît Johnny Piszar.

Notons que tous les sentiers indiqués se retrouvent sur les cartes touristiques de la région. Ils sont accessibles été comme hiver. En période plus froide, il est possible d’y faire de la raquette et du ski de fond.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires