Star Académie: Sandrine Hébert ne jette pas la serviette malgré son élimination

Par Vincent Cliche
Star Académie: Sandrine Hébert ne jette pas la serviette malgré son élimination
Malgré son élimination à Star Académie, Sandrine Hébert se dit sereine et poursuivra son cheminement dans cette industrie qu'est la musique. (Photo : gracieuseté - TVA)

TÉLÉVISION. «Et c’est pas fini, c’est rien qu’un début», dit l’une des chansons-thèmes de Star Académie. C’est exactement dans cet état d’esprit que se retrouve Sandrine Hébert, au lendemain de la diffusion du Camp de sélection de la populaire téléréalité, auquel elle a malheureusement été retranchée.

«Ce n’est pas un non qui va m’empêcher de poursuivre ma voie. Un non, ça veut simplement dire un oui ailleurs. « The Show Must Go On »», philosophe la Coaticookoise de 24 ans, qui a participé aux premières étapes de Star Académie, dont la première a été relayée sur les ondes de TVA, dimanche dernier (17 janvier).

N’empêche, la principale intéressée a vécu une montagne russe d’émotions au cours des derniers mois. Après avoir vécu un certain accomplissement aux premières rondes d’audition cet automne, voilà qu’une légère déception s’empare d’elle. «Je ne m’en cacherai pas. J’étais déçue de ne pas être passée à l’autre étape du Camp de sélection [celui-ci s’est déroulé en décembre dernier, à Montréal]. Mais, je pense que ce qui a été un peu plus décevant, c’est d’avoir dit à tout mon entourage, mes amis et aux gens qui me suivent sur les réseaux sociaux de ne pas manquer l’émission, alors que je n’y suis apparue qu’une fraction de seconde. Les gens s’attendaient à me voir. C’est pour eux que je me sentais un peu mal», note-t-elle.

Si son passage à cette étape de Star Académie n’a pas été documenté dans l’émission de 60 minutes, Sandrine Hébert en garde tout de même un souvenir impérissable. «Je suis tellement reconnaissante de m’être retrouvée à cette étape», lance l’artiste.

D’abord, elle dit avoir été sortie de sa zone de confort lors de l’atelier de création, offert par Luis Clavis. «Ce que je retiens davantage de ce cours, c’est que plus on est de têtes à mijoter, plus rapidement on accouchera d’un texte pour accompagner une trame musicale. Pour ma part, j’ai besoin d’acolytes pour m’inspirer et pour s’inspirer mutuellement. C’est comme ça que je me sens motivée à créer.»

Du côté de l’atelier d’interprétation, son point fort, mentionne-t-elle, son petit groupe s’est attaqué à la chanson «Je pars à l’autre bout du monde». Les petits trucs offerts par la directrice de l’Académie, Lara Fabian, et Marie-Ève Riverin valent tous leur pesant d’or, selon elle. «Ce qu’elles t’apportent, c’est clair et précis. Par exemple, quand je poussais la note, elles me disaient ouvre davantage ta bouche. Ça peut paraître banal, mais quand on est dans l’émotion, on oublie ce genre de détails. Ça vient donner encore plus de punch à notre note.»

Maintenant que la page est tournée sur le volet Star Académie, Sandrine dit avoir de nombreux projets sur la table. En compagnie de Denis Bastien, elle forme le Duo Génération Choc. «J’ai bien hâte de pouvoir remonter sur scène et d’aller encore plus dans les festivals. On est aussi à préparer une nouvelle formule de spectacle. Disons que je suis encore un bébé dans cette grande industrie. Je veux donc me laisser un peu de temps.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires