Marchands de bonheur: Marie-Pier Audet égaie les matins des auditeurs du 96,7 FM

Par Vincent Cliche
Marchands de bonheur: Marie-Pier Audet égaie les matins des auditeurs du 96,7 FM
On pourra bientôt voir l'animatrice Marie-Pier Audet au grand écran. Le tournage d'un film est dans les plans de la jeune femme l'an prochain. (Photo : Le Progrès de Coaticook - Vincent Cliche)

COATICOOK. Marie-Pier Audet égaie les avant-midi des auditeurs de la radio coopérative de Coaticook depuis maintenant trois ans. Le titre de son émission, «L’Éclatée», lui colle parfaitement à la peau.

Pour la pétillante animatrice, la bonne humeur, c’est quelque chose de contagieux. Et c’est exactement cette bonne humeur qu’elle transmet au quotidien lorsqu’elle entre dans son studio. «Même si j’ai un problème ou que ça va moins bien dans ma vie, dès que j’ouvre mon micro, c’est comme si j’oubliais mes petits soucis.»

«L’énergie que je dégage, je la puise aussi de la part des auditeurs», ajoute-t-elle.

L’amour inconditionnel qu’elle porte à la région de Coaticook et aux gens qui l’habitent se fait aussi ressentir dans ses interventions au micro. «On a une fichu de belle liberté face aux sujets qu’on amène en ondes. Même chose pour la musique qu’on veut ajouter à notre émission. J’adore aussi parler de l’implication des citoyens et faire rayonner leurs actions. C’est ce qui me motive.»

Depuis quelques mois, Marie-Pier partage ses vendredis matins en compagnie de Noémie Steben, une autre «éclatée». «La dynamique est totalement différente, mais la chimie opère quand même. Lorsqu’on l’a eue en entrevue lors de l’offre de stage de l’Université de Sherbrooke, j’ai tout de suite aimé son énergie. J’ai eu un coup de foudre professionnel et amical.»

Pandémie et projets

Durant la pandémie, Marie-Pier Audet a conservé son micro au 96,7. «Je me suis considérée chanceuse de pouvoir poursuivre mon travail, d’égayer les matins de nos auditeurs et de les informer.»

2021 s’annonce relativement chargée pour celle qui est aussi écrivaine. Le texte de sa pièce «Jo» a été acclamé par le Festival du Jamais lu, qui a récemment levé le voile sur un volet régional du concours. «Je suis tellement fière d’avoir été retenue pour représenter l’Estrie, confie-t-elle. S’il n’y avait pas eu de pandémie, on aurait certainement organisé une lecture publique du texte. Là, les organisateurs [du concours] planchent sur l’enregistrement d’un balado. On souhaite qu’il soit en ondes en février prochain. Mon but ultime, c’est de voir ma pièce être jouée au théâtre.»

L’animatrice travaille aussi sur un projet en collaboration avec Tourisme Coaticook.  «On veut faire des capsules vidéo avec des artistes originaires d’ici ou qui viennent s’installer ici, comme Marina Orsini ou bien David Goudreault. Les tournages auraient pour but de mettre en lumière certains attraits de la région.» La diffusion des vidéos pourrait se faire à la fin juin.

Marie-Pier Audet figurera également parmi les comédiens du film «Des hommes, la nuit», le premier long métrage du réalisateur sherbrookois Anh Minh Truong. «J’y tiens un troisième rôle, confirme-t-elle. Les tournages débuteront en mai prochain. Disons que je serai pas mal occupée au printemps.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires