Arrivée du Brock dans la LBMQ: le Big Bill de Coaticook perd un lanceur… et ses rivaux de division

Par Vincent Cliche
Arrivée du Brock dans la LBMQ: le Big Bill de Coaticook perd un lanceur… et ses rivaux de division
À la suite du repêchage d'expansion, le lanceur du Big Bill de Coaticook, Jonathan Raftus, est maintenant un membre de l'organisation du Brock de Drummondville. (Photo : gracieuseté - LBMQ - Nathalie Miclette)

BASEBALL. L’arrivée du Brock de Drummondville au sein de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) a créé certains remous au sein de l’organisation du Big Bill. En plus de perdre l’un de ses lanceurs au repêchage d’expansion, Coaticook doit dire au revoir à ses éternels rivaux, les Expos de Sherbrooke, qui font le saut vers une autre division.

Lors du repêchage spécial tenu samedi dernier (21 novembre), Drummondville a mis la main sur Jonathan Raftus. «C’est un gros morceau auquel on doit dire au revoir, concède l’entraîneur-chef du Big Bill de Coaticook, Jonathan Breton. Jon, c’est un gars qu’on apprécie tous au sein de l’organisation. J’ai eu la chance de le côtoyer pendant cinq ans.»

Au total, Coaticook a pu protéger 14 de ses joueurs, laissant une fiche de 16 sportifs pouvant être sélectionnés par le Brock. «Il fallait user de stratégie et ç’a n’a pas été facile de faire cette liste. Connaissant les besoins de Drummondville en matière de lanceurs, leur choix ne me surprend pas», lance Jonathan Breton.

Il est aussi possible que l’organisation drummondvilloise l’utilise à l’avant-champ, au 2e ou au 3e but, toutes des positions qu’il a déjà occupées par le passé, avant sa venue avec le Big Bill.

Les Expos passent à la division Louisville Slugger

Désireuse de créer deux divisions de cinq équipes chacune, la Ligue de baseball majeur du Québec a pris la décision de transférer les Expos de Sherbrooke de la division B45 vers celle nommée Louisville Slugger. En agissant ainsi, le Big Bill de Coaticook perd ses rivaux naturels de division et pourrait jouer moins de matchs face à eux. «Dans un certain sens, on perd une grosse rivalité et, surtout, l’opportunité d’avoir de bonnes foules lors de la présentation de ces matchs», se désole l’entraîneur-chef.

«On pourrait développer de nouvelles rivalités avec Drummondville par exemple. Thetford Mines et Victoriaville sont aussi des formations avec lesquelles nous aimons disputer des matchs.»

Malgré tous ces changements, l’organisation du Big Bill salue l’arrivée du Brock de Drummondville. «La Ligue prend de l’expansion à temps pour son 20e anniversaire, se réjouit M. Breton. Ça veut dire que notre calibre a une certaine popularité. Et ça, on ne peut que s’en réjouir.»

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires